BFM Business

Le Palais Omnisports de Bercy se met au naming

La palais Paris Bercy représente une exception dans le paysage du naming

La palais Paris Bercy représente une exception dans le paysage du naming - Thesupermat - Wikimedia Commons - CC

La célèbre salle de concerts et d'évènements sportifs va prendre le nom d'Accor Hôtels Arena POPB, grâce à une alliance avec le groupe hôtelier. Il s'agit de l'un des rares contrats de naming en France, alors que la pratique est courante à l'étranger.

Le Palais Omnisport de Paris Bercy va changer de nom. Il s'appellera Accor Hôtels Arena POPB. Pour les 10 prochaines années. Le contrat de naming avec le groupe hôtelier a été annoncé cette semaine par le directeur général du palais omnisport.

Un succès, alors qu'en France, de nombreux stades ont du mal à trouver des contrats de naming. Ils sont pourtant monnaie courante à l'étranger. En Angleterre et en Allemagne, ce système fait ainsi partie des grosses sources de financement des stades.

Arsenal, un des nombreux clubs londoniens, reçoit 10 millions d'euros par an d'Emirates, pour appeler son stade l'Emirates Stadium. En Allemagne, plus de la moitié des clubs ont leur stade sponsorisé. C'est le cas du Bayern Munich par Allianz ou encore de Stuttgart par Mercedes.

Des problèmes de visibilité

En France, la mayonnaise ne prend pas. A part Nice, qui a signé avec Allianz, et Le Mans, qui touche 1 million d'euros par an de MMA, tous se sont cassé les dents. Lille n'a pas trouvé, Bordeaux et Lyon cherchent toujours, et le Vélodrome, le stade de l'Olympique de Marseille, a finalement signé avec Orange un partenariat qui n'inclut pas de naming du stade.

A cela deux raisons principales: l'une culturelle, donner son nom à un stade est plus froid, plus impersonnel que de s'associer directement à un club ou à un athlète. L'autre écueil est financier: les entreprises françaises n'ont souvent pas la visibilité suffisante pour s'engager pour 10 ou 15 ans sur des montants de plusieurs millions d'euros.

Dorothée Balsan