BFM Business

L'opulente retraite chapeau d'Arnaud Lagardère

Chaque année, le co-gérant touche déjà un salaire d'environ 2,5 millions d'euros, plus 13 millions d'euros de dividendes

Chaque année, le co-gérant touche déjà un salaire d'environ 2,5 millions d'euros, plus 13 millions d'euros de dividendes - Eric Piermont AFP

Le groupe Lagardère va dépenser plus de 45 millions d'euros pour verser des retraites complémentaires à ses dirigeants.

Même s'il touche chaque année un salaire d'environ 2,5 millions d'euros bruts, plus 13 millions d'euros de dividendes, Arnaud Lagardère pense aussi à sa retraite.

Certes, le co-gérant du groupe Lagardère est en pleine forme, encore jeune (55 ans) et pourra, selon les statuts du groupe, rester à son poste jusqu'à 80 ans. Il n'en prépare pas moins l'avenir.

675.780 euros par an

Il y a dix ans, il a mis en place un système de retraite chapeau pour les principaux dirigeants du groupe sur lequel peu de détails ont été donnés. Mais, pour la première fois, le groupe a indiqué dans ses comptes 2015 le montant estimé de cette future retraite supplémentaire. Pour Arnaud Lagardère, elle s'élèvera à 675.780 euros par an. 

Les autres co-gérants du groupe toucheront des montants similaires: 675.780 euros pour Pierre Leroy, 645.802 euros pour Thierry Funck-Brentano, et 542.670 euros pour Dominique d'Hinnin, qui a depuis quitté le groupe. Mais les comptes n'indiquent pas la retraite chapeau que toucheraient les anciens co-gérants, comme Philippe Camus. 

Au total, ces retraites chapeau représentent une coquette somme. À fin 2010, le groupe estimait qu'elles lui coûteraient 45,2 millions d'euros (le chiffre n'a plus été publié depuis). 

Soumis à impôt

À noter que le montant de cette retraite chapeau est indexé sur le salaire brut total (fixe plus bonus variable) des cinq dernières années. 

Les comptes précisent aussi qu'elle est versée seulement si "le bénéficiaire est toujours dans l‘entreprise au moment du départ en retraite, à l’exception du cas de licenciement (autre que pour faute lourde) après l’âge de 55 ans, sous réserve que le bénéficiaire n’exerce par la suite aucune activité professionnelle et des cas d’invalidité ou de préretraite". 

Enfin, les comptes soulignent que cette retraite chapeau sera soumise à impôt: elles "subiront, outre les prélèvements sociaux et fiscaux applicables aux pensions (8,4 % dont 4,2 % déductibles du revenu imposable), la contribution spécifique de 14 %, non déductible du revenu imposable, avant d’être imposées au barème de l’impôt sur le revenu et éventuellement à la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus".

Interrogé, le groupe Lagardère s'est refusé à tout commentaire. 

Jamal Henni