BFM Business

L'offensive anti-Netflix aura lieu en 2019

Le siège de Netflix à Los Gatos, en Californie.

Le siège de Netflix à Los Gatos, en Californie. - Justin Sullivan - Getty Images North America - AFP

Une bataille de titans s'annonce cette année sur le marché de la vidéo par abonnement. Disney-Fox, AT&T, Apple, mais aussi TF1, France Télévisions, M6 ou Canal+ se préparent à lancer des services qui doivent concurrencer Netflix.

2019 sera l'année de la contre offensive face à Netflix. Si le géant américain doit déjà composer avec la concurrence d'Amazon ou de Hulu, de nombreux autres poids lourds vont se lancer dans les prochains mois. 

La charge sera menée par le numéro 1 mondial du divertissement, Disney, avec le lancement en fin d'année aux Etats-Unis de son propre service de vidéo par abonnement, baptisé Disney+. On y retrouvera des oeuvres issues de ses grandes franchises, (avec des séries inédites Marvel, Pixar ou Star Wars) mais aussi de l'énorme catalogue de Fox (X Men, Les Simpsons, les documentaires National Geographic), racheté justement par Disney en 2018 pour enrichir son offre. 

Disney promet un service moins cher -et moins exhaustif- que celui de Netflix, centré sur le divertissement familial. Le lancement à l'international devrait intervenir dans un second temps. 

Une offre autour de HBO

Autre géant américain à se lancer fin 2019 : l'opérateur AT&T, qui boucle l'acquisition de Time Warner, et pourra compter sur les fameuses séries HBO (Game of Thrones en tête), les films de Warner Bros. ou les dessins animés de Cartoon Network. Cette nouvelle offre doit venir compléter la plateforme de SVOD HBO Now, lancée dès 2014. Le service d'AT&T ne pourra en revanche être déployé à l'international qu'en fonction des accords déjà existants avec des acteurs locaux. En France, c'est OCS qui dispose à ce jour des droits de diffusion des contenus HBO. 

Plus près de nous, l'année 2019 devrait aussi être marquée par l'irruption des chaînes françaises sur le marché de la vidéo par abonnement. Ainsi, TF1, M6 et France Télévisions, ont annoncé le lancement de Salto, une plateforme payante où seront regroupés leurs programmes. Le projet est actuellement étudié par l'Autorité de la concurrence, et il faudra attendre -au mieux- la rentrée de septembre avant de voir Salto se concrétiser. A noter que Canal+ serait aussi prêt à lancer dès 2019 une nouvelle offre de vidéo par abonnement, axée sur les séries, qui viendrait remplacer Canalplay, selon Satellifax.

Les télévisions européennes sous pression

Une note publiée le 4 janvier dernier par Morgan Stanley a d'ailleurs souligné que les groupes de télévisions européens n'auront d'autre choix que d'investir dans la SVOD dans les deux à trois ans à venir pour contrer Netflix et Amazon. La banque table sur au moins 70 à 150 millions d'investissements par an, ce qui va affecter les résultats du secteur. 

Et ce n'est pas tout, puisqu'il faudra aussi compter en 2019 sur l'arrivée d'Apple, dont le service de vidéo est attendu au printemps. Apple s'est notamment payé les services de Steven Spielberg et Oprah Winfrey pour constituer son catalogue de contenus, fort d'un milliard de dollars d'investissement. Peu d'éléments ont filtré sur la nature de ce service, qui pourrait, au départ, être mis gratuitement à disposition des détenteurs d'appareils Apple. 

Netflix, de son côté, va devoir composer avec ce déferlement de nouveaux rivaux. Les studios et les chaînes traditionnelles vont en effet progressivement vouloir retirer leurs contenus de la plateforme américaine. La patronne de France Télévisions Delphine Ernotte a notamment exprimé ce souhait pour les séries financées par la télévision publique. Aux Etats-Unis, Netflix pourrait se retrouver amputé de 20% de son catalogue, issu des trois géants Disney-Fox, Warner et NBC-Universal, selon les données d'Amper Analysis.