BFM Business

Inès de la Fressange se relance avec Uniqlo

La première collection d'Inès de la Fressange pour Uniqlo est commercialisée en France ce 12 mars.

La première collection d'Inès de la Fressange pour Uniqlo est commercialisée en France ce 12 mars. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Une collection printemps-été avec la marque japonaise, et une autre pour l'hiver en préparation, toute une gamme en train d'être créée pour une marque éponyme à relancer…Inès de la Fressange multiplie les projets.

La mannequin- créatrice, porte-drapeau mondial de la nonchalance stylée parisienne a lancé, ce 13 mars, sa collection en partenariat avec le Japonais Uniqlo. 70 pièces basiques, inspirée du style androgyne chic d'Inès de la Fress'. Des chemises en coton, du bleu jean et du vieux rose, des pantalons de tailleurs et des chinos dont les boutiques françaises ont obtenu l'exclusivité pour une semaine.

#mustgo Géniale Inès @lafressange derrière la caisse pour le lancement de sa ligne chez @UNIQLO_France ! pic.twitter.com/DD7VeqOmI0"
— Inès Ouechec (@inesouechec) 12 Mars 2014

La collection a pour but d'être un succès commercial pérenne, accessible au plus grand nombre. Et avec un rapport qualité-prix optimal évidement, puisque c'est la politique globale de la marque. Pas de série ultra-limitée de grands noms où, le jour de la sortie, les fashionistas se pressent en troupeau hystérique attrapant tout ce qui dépasse des portants.

Ce partenariat s'inscrit dans la durée, affirme la femme d'affaires. Au moins pour un an, la durée du contrat qu'elle a signé avec le Nippon. Une collection pour l'hiver prochain est déjà évoquée par l'égérie de L'Oréal Paris.

Une boutique en 2015

En attendant, le nom de "l'ambassadrice mondiale de la mode parisienne", comme l'appelle la direction d'Uniqlo, s'affiche partout dans la presse ces derniers jours, jusqu'au Wall Street Journal. Une exposition qui tombe à point nommé alors que l'ex-égérie de Chanel relance sa marque éponyme.

Sa propre griffe a été rachetée en juin dernier par son ex-propriétaire, François-Louis Vuitton. Inès de la Fressange revient donc aux commandes après avoir perdu les droits sur son nom en 1999 à l'occasion d'un conflit avec l'actionnaire.

Le pool d'actionnaires privés et les deux fonds d'investissement qui reprennent la main aujourd'hui l'ont associée au projet, dont elle prend donc la direction artistique. L'ouverture de la première boutique à son nom est prévue pour 2015. On y trouvera de la maroquinerie made in France, et des vêtements, souliers et foulards made in Italy.

N.G.