BFM Business

Ce qu'un Oscar rapporte vraiment

Un Oscar peut rapporter gros aux acteurs mais pas forcément aux actrices (image d'illustration)

Un Oscar peut rapporter gros aux acteurs mais pas forcément aux actrices (image d'illustration) - Ralf Hirschberger - DPA/AFP

Remporter la précieuse statuette donne généralement un bon coup de boost aux œuvres récompensées, surtout s'il s'agit de petites productions. Pour les acteurs, il y a tout à gagner. Mais pour les actrices les choses se compliquent.

La planète entière aura les yeux tournés vers Hollywood ce dimanche 28 février. La 88e cérémonie des oscars débutera, en effet, à 2h30, heure de Paris (17h30 heure de Los Angeles). Une édition marquée par une grande question: Leonardo Di Caprio va-t-il enfin repartir avec la statuette du meilleur acteur, qu'il na jamais décroché en 25 ans de carrière? L'acteur américain fait en tout cas figure de favori.

S'il venait à décrocher le précieux trophée, l'éternel Jack de Titanic repartirait immédiatement avec un chèque de…0 dollar! En effet, contrairement aux lauréats des prix Nobel, qui empochent 8 millions de couronnes suédoise (grosso modo 855.000 euros), les vainqueurs des Academy awards (le véritable nom des Oscar) ne perçoivent pas d'argent. 

On pourrait alors se dire que l'heureux élu a toujours la possibilité de vendre aux enchères sa récompense, d'une valeur de 900 dollars selon The Hollywood Reporter. Sauf que non. Comme l'explique le Los Angeles Times, le gagnant d'un Oscar n'a absolument pas le droit de revendre la statuette, qui appartient en fait à l'Academy of Motion Pictures Arts and Sciences. En raison de cette interdiction, qui prévaut depuis 1951, quiconque tente de vendre l'Oscar est d'abord obligé de proposer à l'académie de racheter la statuette pour la somme astronomique de… 10 dollars.

Dommage quand on sait que Michael Jackson avait dépensé pas moins de 1,5 million de dollars en 1999 pour acheter la statuette du meilleur film de 1939, décerné à Autant en emporte le vent. Ce qui fait tout de même plus l'équivalent de 1,85 million d'euros d'aujourd'hui en tenant compte de l'inflation.

Les petites productions les plus aidées

Ces considérations à part, il est indéniable qu'un film ou un acteur gagne bien plus qu'une simple statue dorée lorsqu'il remporte un Oscar. Dans une étude publiée le 23 février dernier, le cabinet IBISWorld, en se basant sur les cinq dernières années, estimait que l'Oscar du meilleur film permet de glaner en moyenne 10,3 millions de dollars de recettes en plus au box-office. Un chiffre qui tombe à 3,9 millions pour les autres films nominés. 

De fait, les longs métrages qui remportent le titre récoltent l'essentiel de leurs revenus avant même d'être nominé (59,3%). 28,3% de leurs recettes sont enregistrées entre l'annonce de leur nomination et leur victoire. Reste 12,4% de gains en plus, après avoir décroché l'Oscar.

En 2013, Edmund Helmer, un spécialiste de l'analyse de données travaillant chez Facebook, retenait lui des gains moyens plus faibles. 3 millions de dollars seulement, contre 14,2 millions pour les Golden Globe, l'autre cérémonie de remise de prix pour le cinéma américain, réputée être une répétition générale des Oscars.

Dans tous les cas, le coup de boost profite en fait aux petites productions. Avant sa nomination aux Oscars, le film Room n'était projeté que dans 198 salles. Après l'annonce, le nombre est passé à 862, et les revenus ont plus que doublé, passant de 5,2 millions de dollars à 12,5 millions, explique IBISWorld. "Dans une industrie où le premier week-end de projection dicte habituellement le pic d'intérêt du public pour un film, les nombreux films à faible budget, et un temps de projection limitée, constituent un risque calculé pour les studios", explique le cabinet.

Intenses dépenses de marketing et lobbying

On comprend dès lors pourquoi les studios investissent parfois très gros pour faire en sorte que leur production décroche le gros lot. Le producteur Harvey Weinstein aurait ainsi dépensé pas moins de 20 millions de dollars en lobbying, promotion et marketing pour que The Artist, avec Jean Dujardin, remporte l'Oscar du meilleur film.

"Comparé à La Couleur des sentiments, The Descendants et Hugo Cabret, c'est zéro! Les producteurs de ces films ont mis cinq fois plus d'argent sur la table. Et je l'ai fait sciemment. C'est la politique que j'ai mise en œuvre depuis l'an dernier avec Le Discours d'un roi", affirmait-il au Figaro en mars 2012.

En effet, pour le Discours d'un Roi, Harvey Weinstein aurait cette fois mis sur la table 15 millions de dollars en 2011. Comme l'explique Business Insider, les recettes du film étaient attendues à 30 millions de dollars. Elles sont montées à 200 millions après l'annonce de sa nomination, puis à 427 millions de dollars une fois que le Discours d'un Roi a obtenu l'Oscar du meilleur film, avec, cerise sur le gâteau, 32 millions de dollars de ventes de DVD.

Le "gender gap" chez les acteurs

Voilà pour les films. Mais les acteurs, eux, que gagnent-ils? La réponse n'est pas évidente. Toujours selon Business Insider, les agents estiment qu'après avoir décroché un Oscar du ou de la meilleure acteur/actrice, leurs poulains peuvent espérer une hausse de 20% de leur cachet.

En 2014, Kevin Sweeney, un étudiant, a néanmoins démontré que les femmes oscarisées sont moins gagnantes que les hommes. Dans son mémoire de recherche à l'université Colgate de Hamilton, repris par Forbes et la BBC, il a compilé les données de 20 acteurs et 14 actrices et en utilisant des outils d'analyses statistiques. Et il s'est rendu compte qu'en règle générale, un Oscar donne un coup de pouce permettant d'augmenter leur cachet non pas de 20% mais de 81%... en moyenne. Mais seulement pour les hommes. Quand les femmes, elles, obtiennent l'Oscar de la meilleure actrice l'"impact n'est pas statistiquement significatif", conclut-il.

Comment expliquer cette différence? Dans ses conclusions Kevin Sweeney supputait notamment qu'Hollywood offre davantage de grands rôles aux acteurs qu'aux actrices. Ce qui permet aux gagnants de l'Oscar masculin de mieux négocier leur participation à un film et, de plus, de mettre mieux en avant l'importance de leur trophée.

Forbes a une autre explication. L'âge moyen des actrices oscarisée est de 36 ans. Or l'actrice Rosanna Arquette indiquait dans un documentaire de 2002 que vers 40 ans, une actrice prend souvent sa retraite ou arrête de jouer les premiers rôles pour se contenter de celui de la "maman".

Et les Césars?

Les Césars dopent-ils eux aussi les recettes des films primés? Difficile de savoir exactement. Interrogé, le Conseil national du Cinéma nous a expliqué que les films "césarisés" ont un surcroît de recettes, tout simplement parce qu'après avoir obtenu la récompense ils sont remis à l'affiche dans les salles pendants quelques semaines supplémentaires. En revanche, le CNC nous a assuré que l'impact sur les ventes de DVD était quasi-nul.