BFM Business

Avec ce film, la Chine initie sa conquête "culturelle" du monde

"La Grande Muraille", qui sort ce mercredi au cinéma en France, est le premier blockbuster chinois. Il vise d'abord à conquérir le public occidental. Un moyen d'amplifier la puissance chinoise par la culture.

Ce mercredi, les cinéphiles français vont pouvoir découvrir "La Grande Muraille", une production chinoise digne d'Hollywood qui a connu un très bon démarrage dans son pays d'origine. Ce film vise surtout clairement à conquérir le public occidental et à rivaliser avec les blockbusters américains. Une nouvelle concurrence conçue comme une arme de soft power pour Pékin.

Actuellement deuxième plus gros marché mondial du cinéma, la Chine ne veut plus être qu'un simple client des films hollywoodiens. Les groupes chinois ont commencé par coproduire, investir dans des majors occidentales. L'heure est venue d'exporter leur propre long métrage. Et pourquoi pas, ce faisant, amplifier, par la culture, la puissance chinoise.

Matt Damon, censé séduire les occidentaux

"La Grande Muraille" a représenté un budget record pour le pays. 150 millions de dollars pour un film d'action en 3D, bourré d'effets spéciaux. Et au milieu des guerriers chinois, Matt Damon, une star américaine censée séduire le public occidental.

Le film a été produit par Legendary, le studio hollywoodien de Batman et Jurassic World, racheté récemment par le milliardaire chinois Wang Jianlin pour 3,5 milliards de dollars. Le tournage a eu lieu dans sa gigantesque cité du cinéma, le complexe de Qingdao, au nord-est de la Chine. La plus grande infrastructure du monde a été construite pour plusieurs milliards de dollars, dans l'optique de supplanter, un jour, Hollywood.

Simon Tenenbaum, édité par N.G.