BFM Business

Arnaud Lagardère prépare sa succession

Arnaud Lagardère a eu cinq enfants, dont l'aîné, Alexandre, a 23 ans

Arnaud Lagardère a eu cinq enfants, dont l'aîné, Alexandre, a 23 ans - AFP Eric Piermont

Le patron du groupe Lagardère met en place un dispositif permettant à ses enfants de garder le contrôle du groupe, quelle que soit leur participation au capital.

On n'est jamais trop prudent. Âgé d'à peine 56 ans, Arnaud Lagardère prépare déjà sa succession. Depuis ce printemps, il met en place le dispositif qui sera appliqué lors de son décès ou en cas d'empêchement.

Concrètement, ce dispositif permettra aux cinq enfants d'Arnaud Lagardère (deux issus de son premier mariage avec Manuela, trois de son second avec Jade) de conserver le contrôle du groupe Lagardère quelle que soit leur participation au capital. 

Deux verrous

Un premier verrou de ce type existe déjà depuis 1992: c'est la forme juridique du groupe Lagardère, qui est une société en commandite. Cela permet aux commandités de contrôler et diriger le groupe, quelle que soit leur participation au capital. Ainsi, le commandité Arnaud Lagardère contrôle le groupe, alors qu'il ne détient que 7,65% du capital, ce qui en fait le second actionnaire derrière le fonds souverain du Qatar (12,8%). Les actions d'Arnaud Lagardère dans le groupe sont détenues via une holding baptisée Lagardère Capital & Management.

Un second verrou est donc en train d'être mis en place, et doit être entériné ce jeudi 21 septembre par une assemblée générale de Lagardère Capital & Management.

Une fois ce second verrou mis en place, Arnaud Lagardère puis ses enfants (lorsque leur père décèdera ou s'il est empêché) conserveront la majorité des droits de vote dans Lagardère Capital & Management, quelle que soit leur participation au capital de cette holding.

Garde-fous

Pour cela, Arnaud Lagardère a créé en avril une nouvelle société, LM Holding SAS. Pour l'instant, il détient 99,9% du capital. Mais ses enfants en deviendront actionnaires après son décès, voire peut-être avant. C'est cette nouvelle société qui contrôlera Lagardère Capital & Management. En effet, LM Holding détiendra la majorité des droits de vote de Lagardère Capital & Management, "aussi longtemps que LM Holding restera propriétaire d’au moins une action de Lagardère Capital & Management, et que Arnaud Lagardère et/ou ses descendants en ligne directe contrôleront la majorité du capital et des droits de vote de LM Holding", indiquent les statuts à adopter le 21 septembre.

Mais ce n'est pas tout. Étant donné le rôle important de LM Holding, des garde-fous ont été mis en place pour que cette nouvelle société reste bien dans la famille, au moins à court terme. Précisément, en cas de décès d’Arnaud Lagardère, "les actions de LM Holding ne pourront faire l’objet d’aucun transfert entre vifs" jusqu’au 31 décembre 2021, indiquent les statuts (cf ci-dessous). Pareillement, en cas d’incapacité d’Arnaud Lagardère, les actions de LM Holding ne pourront faire l’objet d’aucun transfert jusqu’à la fin de cette incapacité. Enfin, tout transfert d'actions doit être approuvé à la majorité des deux tiers des actions.

La succession de Jean-Luc Lagardère pas préparée

Bref, avec ce double verrou, Arnaud Lagardère puis ses enfants pourront conserver le contrôle du groupe, même avec une toute petite participation. Mais reste à savoir pourquoi Arnaud Lagardère met en place ce dispositif maintenant. Peut-être veut-il vendre une partie des actions de Lagardère Capital & Management? Aujourd'hui, il détient toujours 99,99% de Lagardère Capital & Management (directement et indirectement). Peut-être veut-il se prémunir contre une saisie de ses créanciers? En effet, 99,6% de la participation d'Arnaud dans le groupe Lagardère est actuellement nantie auprès des banques créancières en garantie des dettes personnelles d'Arnaud.

Ou peut-être enfin prend-il ses précautions pour éviter que se reproduisent les problèmes survenus lors de la mort de son père Jean-Luc Lagardère en mars 2003? Son décès soudain avait surpris tout le monde, et sa succession n'avait pas "été préparée du tout", déclarera Arnaud au Point. Jean-Luc avait juste rédigé deux lettres en 1995. L'une plaçait Arnaud à la tête du groupe, flanqué de deux autres co-gérants, Philippe Camus et Noël Forgeard (mais Arnaud leur demandera de renoncer à ces postes de co-gérants). L'autre lettre demandait que sa veuve Elisabeth (dite Betty ou Bethy) continue à bénéficier du "même train de vie".

Face à cette impréparation, d'âpres négociations ont eu lieu entre Arnaud et Elisabeth, qui, selon la loi, avait droit à un quart des biens. Finalement, la succession a été estimée à 240 millions d'euros. Selon un accord intervenu en juillet 2004, Elisabeth a hérité de 12,16 millions d'euros en liquide, d'un appartement à Courchevel, d'un hôtel particulier à Paris, de l'usage des loges à Roland-Garros, et enfin de quatre places dans la loge Lagardère au Stade de France.

Faibles droits de succession

De son côté, Arnaud a hérité des actions du groupe Lagardère, mais devait aussi s'acquitter des droits de succession. Mais ces droits ont été très faibles par rapport au barème sur les successions en ligne directe, qui prévoit 40% d'imposition, après déduction d'une franchise. Selon le Point comme les Echos, ces droits se seraient élevés à une dizaine de millions d'euros, soit environ 5% de la succession d'Arnaud (180 millions d'euros).

Selon Le Monde diplomatique, ce faible montant aurait été convenu avec Nicolas Sarkozy, devenu ministre de l'Économie le 31 mars 2004, qui aurait déclaré à Arnaud: “On signe ton truc fiscal et on passe à une autre chose..." Mais cela a été démenti par Arnaud: "L'accord a été fait avec le ministre du Budget de l'époque, Alain Lambert. Il a été entériné, validé, signé par le ministre avant l'arrivée de Nicolas Sarkozy", a-t-il déclaré à Envoyé spécial.

Contacté, le porte-parole du groupe Lagardère n'a pas répondu.

La chaîne de contrôle du groupe Lagardère

En 2009
Arnaud Lagardère détient 100% de Lagardère SAS qui détient 99,2% de Lagardère Capital & Management qui détient 9,62% du groupe Lagardère SCA

En 2017

Arnaud Lagardère détient 100% de Lagardère SAS et 99,9% de LM Holding SAS. Lagardère SAS et LM Holding SAS détiennent conjointement 99,99% de Lagardère Capital & Management qui détient 7,65% du groupe Lagardère SCA (LM Holding détient une minorité du capital mais la majorité des droits de vote de Lagardère Capital & Management)

Jamal Henni