BFM Business

Couvre-feu: le détail des nouveaux dispositifs d'aide aux entreprises

Fonds de solidarité, exonération de charges, prêt garanti par l'Etat... Le gouvernement va renforcer ses dispositifs d'aides pour soutenir les entreprises situées dans les zones de couvre-feu.

Au lendemain de la décision d'Emmanuel Macron de décreter un couvre-feu en Ile-de-France et dans huit métropoles en proie à une seconde vague épidémique, le gouvernement a assuré le service après-vente ce jeudi en détaillant les nouveaux dispositifs d'aides dont pourront bénéficier les entreprises directement concernées par ces nouvelles restrictions. Tour d'horizon.

> Fonds de solidarité

Toutes les entreprises de moins de 50 salariés situées dans les zones de couvre-feu seront éligibles au fonds de solidarité jusqu'à 1500 euros si leur perte de chiffre d'affaires atteint 50%, et ce tant que le couvre-feu durera, a annoncé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

Pour les hôtels, cafés et restaurants, le fonds de solidarité jusqu'à 10.000 euros pourra être perçu par les entreprises ayant une perte de chiffre d'affaires d'au moins 50%, et non plus 70%, a ajouté le ministre.

Par ailleurs, le plafonnement à 60% du chiffre d'affaires est supprimé pour les entreprises de l'hôtellerie et la restauration.

> Éxonération de charges

Toutes les entreprises fermées administrativement pendant le couvre-feu bénéficieront d'une "exonération totale des cotisations sociales et patronales jusqu'à la fin du couvre-feu", a également annoncé Bruno Le Maire ce jeudi.

Les entreprises du secteur de l'hôtellerie-restauration qui sont installées dans les zones de couvre-feu pourront aussi bénéficier d'une exonération totale de cotisations sociales et patronales dès qu'elles perdent 50% de leur chiffre d'affaires.

Quant aux cotisations salariales, l'Etat apportera une aide allant jusqu'à 20% de la masse salariale "qui permet en réalité de couvrir totalement le poids des charges sociales pour les entrepreneurs concernés", a assuré le locataire de Bercy.

> Prêt garanti par l'État

Le dispositif de prêt garanti par l'Etat (PGE) est prolongé du 31 décembre 2020 jusqu'au 30 juin 2021. Bruno Le Maire a par ailleurs demandé "à la Fédération bancaire française d'examiner un report du remboursement de ces prêts pour une année supplémentaire pour les entreprises qui en ont réellement besoin".

Les prêts directs de l'Etat destinés "aux entreprises les plus en difficulté" sont eux aussi prolongés jusqu'au 30 juin 2021. "Ce sont des prêts qui sont pour toutes les entreprises qui ont sonné à toutes les portes, qui n'ont pas réussi à trouver de réponse à leur situation et qui ont besoin de l'aide directe de l'Etat", a détaille le ministre de l'Economie. Pour ces entreprises, un numéro téléphonique sera mis en place sous une quinzaine de jours pour leur permettre de contacter directement Bercy.

Paul Louis avec AFP