BFM Business

"Call of Duty" dope le premier trimestre d'Activision

Black Ops III, le dernier opus de la saga Call of Duty sorti par Activision en novembre dernier

Black Ops III, le dernier opus de la saga Call of Duty sorti par Activision en novembre dernier - AFP

"Activision a relevé ses prévisions financières grâce notamment aux bonnes ventes du dernier opus de son blockbuster, "Black OPS III". L'acquisition de King Digital, propriétaire du jeu "Candy Crush", a en revanche pesé sur les comptes."

Tout roule pour Activision en ce début d'année 2016. L'éditeur américain de jeux vidéo a relevé ses prévisions financières après un premier trimestre meilleur que prévu. Pour l'ensemble de l'année, le groupe anticipe désormais un bénéfice par action de 1,78 dollar (contre 1,75 dollar initialement), et un chiffre d'affaires de 6,13 milliards (contre 6,1 milliards précédemment).

Pourtant, le bénéfice net du groupe a reculé de 15% à 336 millions de dollars, pénalisé par des frais d’acquisition liés au rachat pour 5,9 milliards de dollars du propriétaire britannique de "Candy Crush", King Digital Entertainment. Mais, une fois déduit de ces éléments exceptionnels, le bénéfice par action est ressorti à 23 cents, soit presque le double des 12 cents anticipés par les analystes. 

Le chiffre d'affaires, également meilleur que prévu, a grimpé pour sa part de 14% à 1,46 milliard de dollars, bien aidé il faut le dire par les excellentes ventes du dernier opus de la saga "Call of Duty", "Black Ops III", qui malgré sa sortie en novembre dernier, est resté dans le Top 10 des jeux de consoles les plus vendus aux États-Unis au premier trimestre, d’après le cabinet d'études spécialisé NPD. 

Autant d'heures de visionnage que Netflix ou Facebook

"Nous avons un coeur de métier solide, et plus d'opportunités devant nous que jamais auparavant", a commenté le patron du groupe, Bobby Kotick, dans le communiqué. Avant d'ajouter que les "perspectives de croissance à long terme n'ont jamais été autant enthousiasmantes."

Activision revendique "environ 42 milliards d'heures de temps de jeu ou de visionnage" sur l'année écoulée en ajoutant ses propres titres et ceux de King. Un chiffre "similaire ou au-dessus de certains des plus grands réseaux de divertissement dans le monde, y compris Netflix, Facebook et les principales ligues de sport professionnel américaines", affirme le groupe dans son communiqué.

S.B. avec AFP