BFM Business

Une PME française crée une maison-bateau 100% écologique

VIDÉO - Boathome est une maison flottante qui se déplace grâce à l'énergie solaire. L'entreprise de Moselle qui l'a créée met aussi en avant un enjeu sociétal. Elle veut valoriser les compétences locales dans le travail de l'acier.

Bateau ou maison d'habitation? Le prototype de Boathome allie les deux fonctions. Ses doubles flotteurs en acier, propulsés par deux moteurs électriques, accueillent une plateforme sur laquelle ont été aménagés 65 mètre carrés d'habitation et 60 m2 de terrasses. La paternité du projet revient à Guy Zins. Cet ingénieur mécanique et chef d'entreprise en a dessiné les grandes lignes, avant que sa fille Sarah Zins, diplômée de l'école de commerce ISEG business School, décide de fabriquer le prototype en vue de sa commercialisation.

"Il s'agissait de relever plusieurs défis technologiques pour que le bateau soit durable et autonome en énergie" explique Sarah Zins, désormais directrice commerciale de Boathome. Pour cela, quinze panneaux solaires installés sur le toit sont reliés à des batteries stockées dans les flotteurs. Cela permet d'alimenter en énergie les moteurs mais aussi tous les appareils électriques de la maison. Il est aussi possible de recharger les batteries à quai, comme on le ferait avec une voiture électrique.

Valoriser le savoir-faire local dans le travail de l'acier

Boathome est aussi autonome en eau potable. Un système de filtre permet à l'eau puisée dans la rivière ou le canal de la rendre potable pour l'utilisation domestique. "Elle passe ensuite dans une station d'épuration avant d'être rejetée", précise Sarah Zins.

L'entreprise, basée à Grosbliederstroff, en Moselle, veut également créer des emplois localement. "Il s'agit d'exploiter les compétences locales dans le travail de l'acier, qui est utilisé pour la coque mais aussi pour l'habillage du bateau", explique Sarah Zins.

Un concept évolutif en espace de bureau ou boutique flottante

Le prototype plaît au grand public, séduit par sa luminosité, ses confortables espaces intérieurs à la décoration design et ses spacieux espaces extérieurs. Les Strasbourgeois ont eu le privilège de pouvoir le visiter cet été. Boathome a aussi présenté son concept en décembre 2017 à Paris lors du salon nautique.

"Nous avons une dizaine de contacts que l'on pense pouvoir convertir en commandes dans les prochains mois", assure Sarah Zins. Si elle visait d'abord une clientèle grand public, à la recherche d'un nouveau mode de vie tournée vers la nature, il s'avère que les professionnels se montrent également intéressés. Car le plateau peut être aménagé sur mesure, afin d'offrir une surface habitable pouvant atteindre 160 mètres carrés. Des professionnels du tourisme à la recherche d'hébergements insolites ont donc été séduits. Mais ces bateaux pourraient aussi être transformés en espace de bureaux ou même en boutique flottante.

Les prix vont de 178.000 euros pour une version simple à 390.000 euros avec toutes les options. "Nous avons mis neuf mois pour construire le prototype, il ne nous faudra que quatre à six mois pour construire les bateaux suivants", met en avant Sarah Zins. Un délai que les futurs propriétaires pourront mettre à profit pour passer leur permis fluvial, qui leur permettra de ne pas rester à quai et de voguer comme bon leur semble sur les rivières, lacs et canaux.

Coralie Cathelinais