BFM Business

Découvrez à quoi va ressembler la nouvelle tour Montparnasse

AOM a gagné le concours.

AOM a gagné le concours. - Nouvelle AOM - Luxigon 3

Il y a un an, un concours international d'architecture était lancé pour métamorphoser la tour Montparnasse. Sur les sept agences retenues, deux étaient en finale. Et c'est la la française AOM qui a été retenue face à l'américaine Studio Gang.

Surnommée la "verrue urbaine", la tour Montparnasse n'a jamais trouvé sa place dans le coeur des Parisiens. En juin 2016, un concours international d'architecture est donc lancé pour rénover ce bâtiment datant de 1973. Sur plus de 700 réponses, seules sept agences ont passé le deuxième tour, "au regard de leur fiabilité, leur expertise, leur audace et leur compréhension de nos enjeux", explique l’ensemble immobilier Tour Maine-Montparnasse (EITMM), l'organisateur de ce concours.

En juin dernier, il n'en restait plus que deux. Une américaine, Studio Gang. Et une française, Agence pour l’Opération Maine-Montparnasse (AOM), un regroupement de trois agences parisiennes. Et c'est AOM qui remporte le concours. D'après Le Moniteur, l'agence a décidé de garder intacte la silhouette. "Sa signature est en effet dans ses deux galbes et ses dièdres (sa forme géométrique, ndlr). Mais au-delà, la métamorphose sera complète: d’opaque, énergivore, amiantée, monofonctionnelle la tour deviendra claire, bas carbone, économe et capable d’offrir de nouveaux usages", explique l'un des architectes.

Une tour plus verte

La nouvelle tour accueillera un restaurant, un hôtel, des bureaux, une boîte de nuit, une crèche... Un jardin suspendu a été imaginé au 14ème étage et le bâtiment sera végétalisé. Le dernier étage, une serre de 18 mètres de haut, sera accessible aux Parisiens.

Par ailleurs, l'équipe d'architectes a prévu de récupérer le vitrage sombre que les Parisiens détestaient tant. Il servira à cacher le béton du noyau central de l'immeuble ou à fabriquer du mobilier.

La rénovation débutera en 2019. La livraison des travaux devraient intervenir en 2023, si tous les délais sont respectés. L'investissement, d'environ 300 millions d'euros, sera financé à 100% sur fonds privés, par une quarantaine de copropriétaires. 

Diane Lacaze