BFM Business

Certains architectes auraient-ils l’esprit mal tourné?

Officiellement, ces architectes ont simplement érigé une tour, bâti un stade, construit une maison… Pourtant, le résultat final laisse penser à tout autre chose et leurs oeuvres sont devenues la risée d'esprits coquins.

Certes, par sa forme même, longue, haute, une tour donne des idées déplacées. Mais en voyant certains bâtiments, ce ne sont plus de simples pensées qui traversent l'esprit, c'est l'imagination qui s'emballe. Stupeur, étonnement, rire gêné et évidemment le questionnement: les architectes l'ont-ils fait exprès? Comment ont-ils pu ne pas voir, sur leurs plans, ce phallus géant ou ce vagin gigantesque?

C'est notamment le cas pour ce gratte-ciel à Londres, la Spire London. Construite par le chinois Greenland Group pour 800 millions de livres soit 932 millions d'euros, elle comprendra 67 étages et 861 appartements, sur une hauteur de 235 mètres. Si vue d'en bas, la Spire London ressemble à un simple tour, vue d'en haut, elle risque d'en faire rire plus d'un. Cela est d'autant plus gênant que ce n'est pas une simple tour. La Spire London a vocation à devenir, en 2020, l'immeuble résidentiel le plus haut d'Europe de l'Ouest.

Un pénis vu du ciel

Un autre exemple particulièrement fâcheux est cette église à Dixon dans l'Illinois. La communauté Christian Science a construit un ensemble de bâtiments. Deux maisons côte à côte qui en rejoignent une troisième un peu plus loin. Mais en les regardant d'en haut, via Google Earth notamment, cette église fièrement érigée ressemble tout simplement à un pénis. En guise d'explication ou d'excuse, l'architecte a déclaré qu'il n'avait pas dessiné ce bâtiment pour qu'il soit vu du ciel. Les fidèles au paradis apprécieront peut-être néanmoins.

En revanche, le Parti Communiste Chinois, lui, apprécie peu l'humour des internautes. En 2013, le nouveau siège du Quotidien du Peuple, le média officiel du PCC, a été dressé. Et dressé est bien le mot! Si d'un côté il ressemble à un simple immeuble futuriste, de l'autre c'est bien un organe masculin. Sur Weibo, le twitter chinois, les internautes s'en sont donnés à cœur joie. Un humour qu'a peu goûté le PCC qui a censuré les recherches qui contenait "Quotidien du Peuple" et "bâtiment". "Aux termes des lois, règlements et politiques en vigueur, les résultats de votre recherche ne peuvent être affichés", est-il écrit à l'époque.

Un vagin au Qatar

Et que dire du stade Al Wakrah? L'architecte irakienne Zaha Hadid affirme haut et fort que son bâtiment, qui doit accueillir la coupe du monde de football de 2022, a la forme du boutre ou dhow, un voilier traditionnel originaire de la mer Rouge. Pourtant sa forme de moule et sa couleur rosée fait plutôt penser à un vagin. D'ailleurs, les internautes n'ont pas hésité à le surnommer "vagina stadium". Certains pourraient penser que Zaha Hadid l'a fait exprès, dans un pays où si le droit des femmes évolue, il reste tout de même contraignant. Mais en fait pas du tout. L'architecte s'est même insurgée contre ce soi-disant pied de nez. En 2013, lorsque son projet, dont la construction estimée autour de 300 millions d'euros doit se terminer fin 2018, a été dévoilé, elle a déclaré au Time Magazine: "Qu'est-ce qu'ils disent? Que n'importe quel objet qui contient un trou est un vagin? C'est ridicule! Sincèrement, si un homme avait imaginé le projet, il n'y aurait pas ces comparaisons sexuelles".

Bien plus vieux, le château d'eau d'Ypsilanti au Michigan a été construit en 1890. Il est inscrit au registre national du patrimoine américain depuis 1981. "Big Dick" a gagné, en 2003, le titre de "bâtiment le plus phallique" décerné par le magazine d'art et culture Cabinet.

"Buckingham Phallus"

Si ces architectes ne semblent pas avoir fait exprès de construire des bâtiments aux formes des plus suggestives, d'autres, en revanche, ont visiblement misé sur le mauvais goût. "Buckingham Phallus" est une maison construite en 1958 par Stan Symonds. Cette maison semble normale à l'intérieur et vu d'en haut, mais c'est en regardant les plans qu'on se rend compte de l'humour de l'architecte. Elle a, en effet, la forme d'une verge. Elle a été acheté 1,37 million de dollars australiens (950 millions d'euros) en avril 2015 et est de nouveau en vente. Est-ce que c'est le fait de vivre dans un sexe qui l'a dérangé ou plutôt l'attrait de la plus-value? Le vendeur en demande 1,5 million de dollars, soit 1 milliard d'euros.

L'Atelier Van Lieshout a également misé sur la provocation. Ce cabinet d'architecte a créé, pour le Festival de musique Ruhrtriennale de 2015, un hôtel éphémère. Cette fois, ce n'est pas un sexe féminin ou masculin qui est mis à l'honneur mais l'étape suivante: l'acte sexuel. Le bâtiment représente un couple en plein ébat et plus précisément en position de levrette. L'Atelier précise que le "Domestikator" a pour but de "montrer le pouvoir de l'humanité sur le monde naturel et notre relation perturbée à la nature". Cet hôtel, qui accueille les artistes et invités prestigieux le temps du festival, a de toute évidence plu puisqu'il était de retour pour l'édition 2016 et devrait revenir en 2017.

Diane Lacaze (texte) et Marion Nompain (vidéo)