BFM Business

Le comparateur bancaire de Bercy va-t-il faire un flop?

Lancé ce lundi 1er février, ce site doit permettre au consommateur de comparer rapidement 11 tarifs et éventuellement l'inciter à changer d'établissement. Mais de l'avis des experts, cela risque bien de n'être guère suffisant.

Bercy lance son comparateur de tarifs bancaires. Annoncé en mai dernier, ce comparateur en ligne, mis à jour toutes les semaines, doit répertorier les tarifs d'environ 150 établissements bancaires, soit plus de 98% du marché, selon le ministère des Finances. Le but de ce site est de permettre aux clients d'y voir plus clair et éventuellement de changer de banque.

Pas sûr pourtant que cela soit vraiment efficace. "Bercy prend des microdécisions plutôt que de prendre de vraies mesures, pour instaurer plus de concurrence entre banques", affirme le responsable d'un comparateur privé. Des comparateurs privés qui, eux, sont forcément remontés. "Bercy propose en moins bien ce que nous faisons déjà depuis des années. Le ministère ne détaillera que 11 tarifs de base. C'est réducteur", disent-ils.

Une mobilité bancaire faible

À Bercy bien sûr, le discours est différent. Le lancement du site intervient après la polémique sur l'instauration des frais de tenue de compte. Michel Sapin veut "faire simple" pour que le consommateur s'y retrouve et donc que ceux qui souhaitent changer de banque puissent le faire plus facilement.

Mais pour cela il suffirait d'une mesure, selon les associations des consommateurs: la portabilité du compte bancaire, c'est-à-dire le fait de changer de banque en conservant son numéro de compte. Pour le moment les banques refusent, ce qui ne fait pas réagir Bercy. Pour un expert, la portabilité bancaire serait pourtant bien plus efficace qu'un simple comparateur.

D'autant qu'à l'heure actuelle, les Français ne changent quasiment jamais de banque: 3% par an, soit trois fois que la moyenne européenne selon une étude de l'UFC Que-choisir publiée fin 2014.

Caroline Morisseau, édité par J.M.