BFM Business

HSBC devrait lancer la vente de sa banque de détail en France dans les prochaines semaines

-

- - Tolga Akmen - AFP

Le groupe bancaire, qui prépare la suppression de 10.000 postes dans le monde, s'est engagé dans une vaste chasse aux coûts. En France, sa banque de détail devrait en faire les frais.

Le couperet se rapproche. Selon Reuters, HSBC devrait lancer "dans les prochaines semaines" la vente de sa banque de détail en France. Le groupe a mandaté la banque d'investissement Lazard pour mener à bien cette opération, qui concerne un réseau d'environ 270 agences et environ 3.000 salariés dans l'hexagone.

Ce n'est pas une surprise. Le 21 septembre dernier, BFM Business révélait une note interne adressée par mail aux salariés dans laquelle le directeur général d'HSBC France Jean Beunardeau confirmait que la filiale allait bien faire l'objet "d'une revue stratégique" par la maison-mère. En réalité, c'est bien une cession qui était dans les tuyaux et qui devrait bientôt être officialisée.

Plan social mondial

Son réseau, hérité du rachat de l'ex-Crédit Commercial de France en 2000, ne serait pas rentable avec une perte de 17 millions d'euros en 2018 contre un bénéfice de 77 millions l'année précédente. Ses activités de banque de détail seraient valorisées entre 1 et 1,5 milliard d'euros, selon les analystes de KBW cités par Reuters.

Au niveau mondial, HSBC s'est lancé dans une vaste chasse aux coûts, sous la houlette de son nouveau patron, Noel Quinn. La semaine dernière, le Financial Times affirmait ainsi que 10.000 postes pourraient être supprimés dans le monde, s'ajoutant ainsi au 4.700 licenciements récemment annoncés.

Les taux bas, la guerre commerciale ou encore le Brexit touchent durement les groupes bancaires et notamment HSBC, qui cherche désormais à se concentrer davantage sur l'Asie où son activité est bien plus performante qu'en Europe.

Thomas Leroy