BFM Business

Carte bancaire piratée: on peut désormais signaler la fraude sur internet

La plateforme Perceval permet de signaler une fraude à la carte bancaire si vous êtes toujours en se possession et si vous avez déjà fait opposition auprès de votre banque.

La plateforme Perceval permet de signaler une fraude à la carte bancaire si vous êtes toujours en se possession et si vous avez déjà fait opposition auprès de votre banque. - Denis Charlet-AFP

Un site officiel accessible via www.service-public.fr permet aux victimes d’achats frauduleux en ligne de signaler l'incident auprès des forces de l’ordre. L'internaute recevra un récépissé (qui n'a pas la valeur juridique d'un dépôt de plainte) pour se faire rembourser par sa banque.

Désormais, les victimes de fraude à la carte bancaire pourront effectuer en ligne le signalement auprès des forces de l'ordre. Ce site internet officiel est placé sous l'égide du ministère de l'Intérieur. La plateforme est accessible avec un compte personnel service-public.fr, authentifié via le système d’identification France Connect.

Pour pourvoir effectuer cette démarche en ligne, il convient d'être toujours en possession de sa carte bancaire (le numéro vous sera nécessaire) et d'avoir déjà fait opposition à la carte auprès de son organisme bancaire. À l’issue d’un questionnaire en ligne nécessitant quelques minutes, sur les paiements frauduleux et leurs circonstances, l’internaute reçoit en retour un récépissé. Ce document sans valeur juridique, au contraire d’un dépôt de plainte, permettra de se faire rembourser auprès de son établissement bancaire.

1,2 million de ménages victimes d'escroquerie bancaire en 2016

Si la victime d'achats frauduleux en ligne voit la procédure de signalement simplifiée, cette plateforme, baptisée Perceval, est d'une grande utilité pour les forces de l'ordre. Police et gendarmerie en espèrent une meilleure centralisation du renseignement sur l’usage frauduleux des cartes bancaires.

Plus de 1,2 million de ménages se sont déclarés victimes d'au moins une escroquerie bancaire en 2016, avec un préjudice souvent inférieur à 300 euros, selon une étude de l'ONDRP (Office national de la délinquance et des réponses pénales). Ces fraudes ne leur sont pas toujours signalées car elles portent sur de faibles montants alors que le cumul de ces sommes peut représenter un total impressionnant.

La première version de la plateforme Perceval permet aux gendarmes d’interroger, par recherches simples ou avancées, la base de données des signalements. À terme, une fonction d’alerte automatique avertira les enquêteurs d’un pic de paiement frauduleux dans une région.

La Police travaille aussi sur sa plateforme internet de signalement d'autres délits

La Police disposera bientôt de sa plateforme en ligne pour centraliser les plaintes et les signalements d'autres délits que les escroqueries à la carte bancaire. Appelée Thésée (Traitement harmonisé des enquêtes et signalements des e-escroqueries), elle doit "permettre, d’ici la fin de l’année, de porter plainte en ligne à distance pour des infractions telles que le rançongiciel, le piratage de messagerie, ou les escroqueries à la romance" explique l'Essor, la revue de la gendarmerie.

Frédéric Bergé