BFM Business

Aviva offre 10 semaines de congé parental à ses salariés français

VIDÉO - L'assureur britannique maintiendra pendant 2 mois et demi la rémunération et tous les autre avantages aux salariés qui veulent s'occuper, avec leur conjoint jouissant du congé maternité, d'un enfant qui vient de naître ou qu'ils adoptent. Une première en France.

L'assureur Aviva devient la première entreprise de France à offrir un congé aux nouveaux papas et mamans, indifféremment de leur sexe dès lors qu'ils sont le "parent partenaire". Pendant dix semaines, les salariés concernés conserveront l'intégralité de leur salaire, sans conséquence sur leurs congés payés, leurs droits à RTT, ancienneté et protection sociale. Et pourront ainsi s'occuper de leur enfant avec leur conjoint, bénéficiant du traditionnel congé maternité. La règle sera la même si l'enfant du couple a été adopté.

Il s'agit d'une première en France et, plus largement dans le monde, indique le groupe dans son communiqué. Dans l'Hexagone en effet, le congé paternité est de quatorze jours maximum (trois jours de congé de naissance et onze jours de congé paternité). Aviva ajoute donc huit semaines aux deux prévues par la loi. Ainsi, le "parent conjoint" obtient un congé post-natal équivalent au congé légal de maternité, de seize semaines en tout, dont dix après la naissance.

Renforcer l'égalité et attirer les talents

Le congé de parentalité que propose Aviva se rapproche donc, en termes de conditions d'octroi, du congé parental prévu par le Code du Travail. Sauf que ce dernier ne permet pas aux salariés de conserver leur rémunération et les autres avantages propres à leur statut de salarié. Le parent doit alors se contenter d'une éventuelle allocation de la CAF dont le montant dépend du salaire antérieur. La prise de ce type de congé est d'ailleurs très inégalitaire dans les faits: selon une étude du ministère du Travail parue en septembre, alors que 6 couples de parents sur 10 travaillent tous les deux, 90% des parents en congé parental sont des femmes.

Les 10 semaines de congé parental d'Aviva concerne potentiellement 3200 de ses salariés en France. Et l'assureur insiste sur le fait qu'il veut ainsi renforcer l'égalité professionnelle entre hommes et femmes en supprimant "les barrières inconscientes qui peuvent se manifester au moment d'une embauche ou d'une promotion et qui peuvent discriminer les femmes", souligne Anne-Sophie Curet, dirigeant chez Aviva France. L'assureur y voit en outre un moyen de favoriser l'équilibre vie privée-vie professionnelle, de nature à "attirer de nouveaux talents", insiste son directeur général, Patrick Dixneuf.

Le groupe qui emploie 30.000 salariés dans le monde ouvre également ces congés à ses salariés britanniques, irlandais, singapouriens et canadiens depuis le 19 novembre. Mais la durée et la paie reçue par ceux qui le prennent varient selon les pays. En Grande-Bretagne par exemple, Aviva offre 26 semaines de congé, payées à 100%, au nouveau parent, quel que soit son genre et son orientation sexuelle. Et si les deux parents sont salariés de l'entreprise, ils y ont chacun droit.

-
- © -
Nina Godart