BFM Business

Emplois francs: l'aide à l'embauche est portée à 7000 euros

Selon le Conseil national de l'industrie, 70% des apprentis trouvent un emploi dans les sept mois suivant leur formation.

Selon le Conseil national de l'industrie, 70% des apprentis trouvent un emploi dans les sept mois suivant leur formation. - Mychèle Daniau- AFP

Ce dispositif vise à favoriser l'embauche de jeunes chômeurs résidant dans des quartiers prioritaires de la politique de la ville. La ministre du Travail, Élisabeth Borne a annoncé ce matin l'augmentation de l'aide versée aux employeurs et sa prolongation d'un an.

La crise liée à la pandémie va aggraver le chômage des jeunes. Pour enrayer cette tendance, le gouvernement renforce son dispositif des "emplois francs" qui s'adressent aux moins de 26 ans résidants dans les 1 514 quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV).

"Je dis aux employeurs: 'n'hésitez pas à employer ces jeunes'. S'ils n'ont pas les codes, nous leur donnerons, s'ils ont besoin d'être accompagnés, pour comprendre les règles des entreprises, nous le ferons", a déclaré Elisatbeth Borne, ministre du Travail, sur France 2.

Les entreprises qui embauchent un de ces jeunes en CDI vont recevoir une aide de 7000 euros la première année, a annoncé la ministre. Jusqu'à présent la prime était de 5000 euros. Le montant versé les deux années suivantes reste inchangé à 5000 euros.

Si l'embauche se fait en CDD d'au moins six mois, l'aide est de 5500 euros la première année, puis 2500 euros l'année suivante.

Une enveloppe de 317 millions d'euros

Elisabeth Borne a également annoncé la prolongation du dispositif : au lieu de prendre fin le 31 décembre 2020, il se terminera un an plus tard. Le décret d'application de ces nouvelles dispositions est paru ce jeudi au Journal officiel.

Le gouvernement a prévu pour ce dispositif en 2021 une enveloppe budgétaire en hausse de plus de 40% sur un an, à 317 millions d'euros au lieu de 224.

Expérimentée depuis avril 2018 dans une dizaine de zones, la mesure avait été généralisée en 2020 à l'ensemble des 1500 quartiers prioritaires pour amplifier des résultats quantitatifs modestes. Fin septembre, 31.000 demandes d’aide emplois francs ont été acceptées. Le ministère tablait sur 40.000 emplois créés d'ici fin 2020 mais la crise a réduit le nombre d'embauches.

Coralie Cathelinais avec AFP