BFM Business

Savez-vous pourquoi vous devez travailler ce lundi de Pentecôte?

Beaucoup de salariés choisissent de poser un jour le lundi de Pentecôte.

Beaucoup de salariés choisissent de poser un jour le lundi de Pentecôte. - Willis 23P- Flickr- CC

Comme un tiers des salariés, vous ne profitez pas de ce jour férié, votre employeur ne vous ayant pas invité à rester chez vous. Pour autant cette journée n'est pas comme les autres puisque vous ne serez pas payé.

Mais pourquoi hésite-t-on toujours sur la conduite à tenir le lundi de Pentecôte ? Doit-on ou non travailler ? Il y a de cela 13 ans, la question ne se posait pas : il s'agissait d'un jour férié, et chacun pouvait profiter d'un week-end de 3 jours. Mais depuis 2004, la création de la journée de la solidarité joue les trouble-fêtes. Initialement fixée le lundi de Pentecôte, elle est destinée à financer l'autonomie des personnes âgées et en situation de handicap, dont l'isolement et la précarité avaient été révélés par la canicule de 2003. Le principe de cette solidarité: les salariés travaillent un jour sans être rémunérés, et les entreprises reversent 0,3% de la masse salariale à la Caisse Nationale de Solidarité Autonomie qui gère la contribution de solidarité autonomie (CSA).

Mais un revirement en 2008 a rendu au lundi de Pentecôte son statut de jour férié. En contrepartie, les employeurs privés et publics choisissent la manière dont leurs salariés vont contribuer à cette journée de solidarité de 7 heures (ou une durée proportionnelle à la durée de travail pour les salariés à temps partiel).

28 milliards collectés depuis la création de la contribution

Les entreprises peuvent décider que cette participation solidaire se déroulera un autre jour férié (à l'exception du 1er mai), soit retirer un jour de RTT, ou encore choisir de fractionner cette journée en demandant à leurs salariés de partir quelques minutes plus tard au cours de l'année. Certaines boîtes ont même pris le parti d'offrir ce jour à leurs salariés, c’est-à-dire qu'elles verseront la cotisation sans demander à leurs équipes de travailler plus. De toutes façons, chacun a toujours la possibilité de poser un jour de congé ou de RTT. Grâce à cette liberté d'application, 7 salariés sur 10 ne vont pas travailler ce jour, selon une étude Randstad.

Depuis sa création, la journée de solidarité a rapporté 28 milliards d'euros. Pour 2017, ce sont 2,37 milliards d'euros qui devraient être collectés grâce à la contribution de solidarité active, auxquels s'ajoutent 748,9 millions d'euros recueillis auprès des retraités qui versent depuis 2013 la contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie (CASA).

Ces sommes sont redistribuées notamment au travers de l'allocation personnalisée d'autonomie ou bien en finançant le recrutement de personnel dans les maisons de retraite.

-
- © Caisse Nationale de Solidarité pour l'Autonomie
Coralie Cathelinais Journaliste BFM Éco