BFM Business

Ces entretiens d'embauche que n'oublieront jamais les recruteurs

Aussi fou que cela puisse paraître, certains candidats n'hésitent pas à manger une pizza sous le nez d'un recruteur ou bien appellent leur femme en direct pour savoir si le salaire proposé est suffisant. Florilège de ces perles recueillies par CareerBuilder.

Passer un entretien d'embauche est un exercice périlleux. Le candidat doit se montrer sous son meilleur jour, avoir un argumentaire complet pour montrer à quel point il a envie de rejoindre l'entreprise et que le poste proposé colle en tout point avec ses compétences. Naturellement, il doit faire preuve d'éloquence -et de persuasion- face à l'interminable liste de questions que le recruteur va lui poser dans l'espoir de mettre au jour sa vraie personnalité.

Rester naturel peut éventuellement être un atout. Mais bien des candidats semblent oublier que cet exercice ne s'improvise pas. Et que certaines de leurs attitudes ou de leurs réponses peuvent les disqualifier d'office. Comme chaque année, le site CareerBuilder a interrogé les professionnels du recrutement pour qu'ils livrent leurs anecdotes les plus mémorables.

Un recruteur a été marqué par ce candidat qui, pendant l'entretien, n'a pas hésité à sortir son smartphone. Et qui n'en a pas cru ses yeux en voyant ce postulant appeler sa femme pour lui demander si le salaire proposé méritait qu'il poursuive l'entretien. Inutile de se demander qui dans, ce couple, tient les cordons de la bourse.

Des candidats affamés et assoiffés

Passer un entretien est un exercice qui demande de l'énergie. De là à se sustenter pendant le rendez-vous... Eh bien, un autre recruteur raconte le cas impensable d'un candidat qui, pendant l'entretien, s'est délecté d'une pizza qu'il avait apporté. Il va de soi qu'il n'en a même pas proposé un bout à son interlocuteur. Moins prévoyant, un autre s'est rabattu sur les miettes traînant sur la table pour combler un petit creux. Un autre recruteur a reçu une invitation à dîner à l'issue de l'entretien…On ignore s'il avait eu le coup de foudre ou bien s'il espérait juste faire pencher la balance en sa faveur.

Quand ce n'est pas la faim, c'est parfois la soif qui taraude les candidats. Ainsi, un responsable des ressources humaines s'est vu demander … où était le bar le plus proche.

La coiffure est-il un critère de recrutement?

Les expériences relatées par CareerBuilder montrent aussi que certains chercheurs d'emploi misent plus sur leur apparence que sur leurs compétences. Ainsi, à la classique question: "Pourquoi vous devriez faire partie de l'équipe?", une candidate a eu cette réponse surprenante: "Parce que mes cheveux sont parfaits". Autre anecdote: un candidat est venu avec ses lunettes de soleil. Plutôt que de se concentrer sur la conversation, il n'a pas arrêté de les enlever et de les remettre, sans doute pour laisser la possibilité au recruteur de savoir si il était mieux avec ou sans.

Promettre le Paradis

Parfois ce sont les arguments des candidats qui laissent sans voix. Ainsi l'un d'entre eux s'est vanté d'avoir eu son heure de gloire dans le journal local. Pour un acte héroïque qui pourrait convaincre le recruteur qu'il a face à un lui un être d'exception? Pas du tout. Il avait dérobé un tapis de course au domicile d'une personne âgée.

On perd également toutes ses chances en versant un peu trop dans l'ésotérisme. Un candidat a ainsi demandé au recruteur pourquoi son aura ne l'aimait pas. Un autre a promis à son interlocutrice que, si elle voulait aller au Paradis, elle devait l'embaucher. 

Enfin, un recruteur a eu face à lui un candidat qui s'est mis à chanter … une chanson qui passait à la radio. Mais cette anecdote soulève une question: quel professionnel digne de ce nom organiserait un entretien sur un fond musical ?

Coralie Cathelinais