BFM Business

À qui envoyer une invitation sur LinkedIn?

Une fois le profil créé, hors de question de le laisser en jachère.

Une fois le profil créé, hors de question de le laisser en jachère. - Justin Sullivan- AFP

Facebook n'a plus de secret pour vous. En revanche, vous êtes novice sur le réseau professionnel LinkedIn. La gestion de ces deux communautés n'a rien à voir. Voici quelques conseils pour se constituer un réseau de contacts de qualité et s'assurer d'avoir un profil qui met en avant le professionnel que vous êtes.

C'est décidé: vous allez rejoindre les 500 millions de membres, dont 14 millions en France, du réseau professionnel LinkedIn. La photo est choisie, le texte d'accroche de votre profil a été rédigé avec soin tout comme la présentation de votre parcours et de vos compétences. Il faut passer à l'étape suivante: faire connaître cette carte de visite virtuelle auprès des autres membres afin de développer votre réseau.

Mais à qui envoyer une invitation? LinkedIn semble vouloir vous aider en proposant d'importer le carnet d'adresses de votre messagerie. Mieux vaut décliner cette proposition. "LinkedIn va envoyer une invitation à l'aveugle, c’est-à-dire à toutes les adresses mails enregistrées", met en garde Bruno Fridlansky, directeur associé de Social Dynamite et auteur de Maîtriser LinkedIn (Éditions Kawa). C'est ainsi que le plombier, votre belle-sœur ou des personnes avec qui vous avez échangé de manière très ponctuelle vont recevoir une proposition-type à rejoindre votre réseau.

Toujours personnaliser les invitations

En plus de ne pas cibler l'environnement professionnel, les messages adressés ne sont pas personnalisés et peuvent sembler intrusifs. Un écueil à éviter à tout prix. "LinkedIn a beau être un outil numérique, cela n'en est pas moins un outil pour établir des relations humaines. Il faut donc s'y comporter comme dans la vraie vie. Vous vous mettriez dans la rue face à un inconnu en lui demandant veux-tu être mon ami, sans préciser qui vous êtes ou ce que vous recherchez?", questionne Bruno Fridlansky. Assurément non. Il est donc essentiel de personnaliser chaque invitation envoyée afin de respecter les fondamentaux de la politesse.

Son conseil: commencez par prendre contact avec vos collègues, actuels et anciens, ce qui permettra de vous faire la main et pour les plus timides, de gagner en confiance. Il faut aussi penser aux personnes de sa promo ou qui ont fréquenté la même école, si leur parcours professionnel reste cohérent avec le vôtre.

Un profil adapté à vos ambitions et à votre personnalité

Ensuite, la constitution se fait en fonction de ses objectifs. Ce profil est-il destiné à vous donner une visibilité et à asseoir votre expertise en vue de trouver de nouvelles opportunités professionnelles? Dans ce cas, il faut élargir un maximum son réseau en prenant soin d'envoyer une invitation aux personnes croisées lors d'événements professionnels, ou bien avec lesquelles vous avez été amené à échanger par mail ou téléphone… et pourquoi pas auprès de recruteurs et de professionnels de ressources humaines. Vous souhaitez développer votre business? Il faut déjà commencer par vous mettre en relation avec des clients et faire des démarches auprès de sociétés qui vous semblent prometteuses. Ou si vous êtes freelance, par chercher des partenaires avec lesquels vous pourriez par exemple vous associer pour répondre à des appels d'offres.

Mais dans tous les cas, il faut respecter sa nature. "Il faut être à l'aise avec son profil. Il faut qu'il reflète ce que l'on est dans la vraie vie", conseille Bruno Fridlansky. Les personnes les plus introverties se contenteront de prendre contact avec leurs pairs, qu'elles ont effectivement rencontrés dans la vraie vie. Les plus audacieux n'hésiteront pas en entrer en relation avec les personnes qu'elles n'ont jamais croisées.

Ne pas multiplier les contacts sans intérêt

Mais rien ne sert de chercher à battre des records de contacts: les meilleurs professionnels ne se mesurent pas à l'épaisseur de leur carnet d'adresses. Ceux qui affichent plus de 500 contacts ont-ils vraiment des relations de qualité avec chacun d'eux? Bien sûr que non. Deux cents contacts bien choisis ont assurément plus de valeur car les interactions sont plus fortes et ils sauront se mobiliser quand le besoin se fera sentir.

Dernier conseil: maintenant que le profil est créé, hors de question de le laisser en jachère. "Ce profil, c'est votre double numérique, s'il n'est pas alimenté, c'est votre crédibilité qui est en jeu", met en garde Bruno Fridlansky.

Coralie Cathelinais