BFM Business

Retraite: les Français inégaux face à l’âge de départ

Les Français ne partent pas au même âge à la retraite

Les Français ne partent pas au même âge à la retraite - -

Selon un rapport que le Conseil d’orientation des retraites (COR) doit adopter, mardi 26 mars, l’âge effectif de départ est différent selon les catégories socio-professionnelles. Un paramètre qui complique la future réforme des retraites du gouvernement.

61,9 ans : c’est l’âge moyen réel de départ en retraite des salariés du privé en 2011 d’après un rapport du Conseil d’orientation des retraites (COR) dévoilé par Le Monde dans son édition datée du 24 mars.

Mais selon ce rapport qui devrait être adopté par cet organisme, mardi 26 mars, des différences importantes existent entre Français en fonction de leur statut socio-professionnel, et donc du régime de retraite dont ils dépendent et pour lequel ils cotisent.

Ainsi, les salariés de la Sncf partent en moyenne à 55,1 ans, les "roulants", eux, pouvant encore partir à 50 ans. A la Ratp, l’âge moyen de départ est de 54,4 ans.

Dans la fonction publique de l’Etat, le départ moyen intervient un peu plus tard, à 57,1 ans si l’on prend en compte les militaires et les mères de famille nombreuses qui peuvent cesser de travailler tôt. Sinon, l’âge moyen est de 61 ans, finalement assez proche de celui des salariés du privé. Dans les hôpitaux et les collectivités locales, l’âge moyen de départ est de 58,4 ans.

Les artisans et commerçants quittent la vie active à 62,2 ans en moyenne selon le COR. Les professions libérales, elles, seraient les plus tardives à partir, à 63,7 ans, selon le rapport.

L'âge va augmenter

Ces chiffres masquent cependant de grosses différences au sein même des catégories socio-professionnelles, et entre sexe. Et ces chiffres vont évoluer dans les prochaines années dans le sens d'un départ plus tardif.

La montée en puissance des réformes adoptées depuis 2002, tant pour le régime général des salariés que pour les régimes spéciaux des agents du secteur public, va entraîner un allongement de la durée de cotisation et un report de l'âge de départ. Ainsi, les salariés du privé partiront à 62 ans pour ceux nés après 1955.

Surtout, un nouvel allongement de la durée de cotisation, et donc de facto le recul de l'âge de départ, va être l'une des pistes de la négociation sur la réforme des retraites promise par le gouvernement pour cet été. Le ministre du Travail, Michel Sapin, l'a d'ailleurs reconnu, le 6 mars sur France Inter.

De son côté, Jean-François Copé, au nom de l'UMP, a réclamé, mercredi 20 mars, lors de la discussion de la motion de censure, un alignement des âges de départ entre public et privé.

>> Lire aussi- Retraites: les chiffres qui expliquent le déficit

Patrick Coquidé