BFM Business

Menace sur 4000 postes à Pôle Emploi... à cause du chômage en baisse

Pour le gouvernement, les coupes dans les effectifs de Pôle Emploi seraient justifiées par la baisse du nombre de chômeurs

Pour le gouvernement, les coupes dans les effectifs de Pôle Emploi seraient justifiées par la baisse du nombre de chômeurs - Loïc Venance-AFP

Ce sont 4000 postes sur les 55.800 agents que compte l'agence publique qui devraient être supprimés dans les trois ans à venir, principalement à cause de la baisse du chômage, indique le Journal du Dimanche.

Quand la baisse du chômage a des effets collatéraux sur les suppressions de postes... à Pôle Emploi. Selon le JDD, 4.000 postes pourraient disparaître d’ici à trois ans sur les 55.800 agents, nombre qui serait même un socle et qui pourrait être plus élevé au final. Ces suppressions de postes ont été révélés par le directeur général de l'établissement public, Jean Bassères, lors d'une convention managériale qui s'est tenue il y a 3 semaines environ.

Alors que les économies sur les emplois publics sont plus que jamais à l'ordre du jour, l'amélioration de la situation du chômage (avec moins de chômeurs à gérer) dans l'Hexagone, justifie selon le gouvernement ces coupes claires dans les effectifs de Pôle Emploi.

Aucune décision n'est encore prise, selon la direction

"4000 postes en moins, c’est surréaliste !" s’exclame David Vallaperta, élu CFDT au Comité central d’entreprise de l'établissement public, interrogé par le JDD. "La baisse du chômage ne signifie pas une diminution de notre charge de travail, car il y a une forte hausse des demandeurs d’emploi cumulant une activité partielle et une allocation" ajoute-t-il. 

Pour l’heure, la direction indique, selon le journal, qu’"il n’y a pas de décision prise quant aux effectifs. Cette question devra être abordée dans un contexte qui prend en compte les nouvelles charges pesant sur Pôle emploi." Des négociations doivent s'engager en septembre 2018 à ce sujet avec l'État.

F.Bergé