BFM Business

Les Restos du cœur craignent pour leurs subventions

Les ressources des Restos du coeur proviennent pour la moitié des dons.

Les ressources des Restos du coeur proviennent pour la moitié des dons. - -

L’association ouvre, ce lundi, sa 28e campagne d’hiver. Même si la moitié de son financement provient de dons, la menace de la fin de la subvention européenne pourrait compromettre la distribution des repas.

En 2011, les Restos du cœur ont distribué 115 millions de repas. Alors que la 28e campagne d’hiver s’ouvre, ce lundi 26 novembre, l’association fondée par Coluche en 2004 prévoit d’en servir davantage encore cette année. En aura-t-elle les moyens ? Car les Resto du cœur doivent faire face à des incertitudes sur la manière de boucler leur budget.

"Tous les ans, quand on démarre la campagne, on n'a pas de quoi aller jusqu'au bout", a déclaré le président des Restos, Olivier Berthe, lors de la séance d’inauguration d’un centre d’accueil du XVe arrondissement. Mais la menace est d’autant plus tangible que les subventions versées par l'Union européenne pourraient être arrêtées au-delà de 2014. Sur une enveloppe de 500 millions d’euros, le Programme européen d’aide aux plus démunis (PEAD) permet de nourrir 18 millions de personnes chaque année. Mais plusieurs pays, l’Allemagne en tête, ont remis en cause son existence. En tout cas, l'heure étant aux économies, il est prévu de la raboter sévèrement. L’Union européenne compte faire adopter sur son projet budget pluriannuel 2014-2020 une enveloppe de seulement 350 millions.

Voilà qui remettrait sérieusement en cause l’avenir des Restos du cœur, puisque cette aide finance 23 % de ses repas distribués.

Les Enfoirés, une ressource en hausse

Pourtant, l’association ne ménage pas ses efforts pour diversifier les sources de revenus. Un peu plus de la moitié des 178 millions d'euros dont elle dispose pour l’exercice 2011-2012 provient de la générosité des particuliers.

Les Restos ont ainsi reçu près de 80 millions d’euros sous forme de dons. Pour motiver leur générosité, l’association met en avant la fameuse réduction fiscale obtenue dans le cadre de la loi Coluche. Un particulier peut ainsi déduire de ses revenus 75 % des sommes versées (dans la limite de 521 euros). Les Restos du cœur, reconnus d’utilité publique, reçoivent aussi des legs, des donations, les produits d’assurances vie. Tout cela lui a permis de réunir 13,25 millions d’euros.

Les restos bénéficient aussi de subventions de l’Etat (4,39 millions) et des collectivités territoriales (10,56 millions)

Mais la plus belle réussite des Resto est d’avoir lancé les Enfoirés, un regroupement d’artistes qui chaque année donne toute une série de concerts. La billeterie, la vente de CD et de DVD ont ainsi rapporté 25,717 millions en 2011/2012. C’est près de 3 millions de plus que l’année précédente. Un fait rare alors que le secteur de la musique est en pleine crise.