BFM Eco

Chute historique des embauches au deuxième trimestre

Pôle emploi

Pôle emploi - PASCAL GUYOT - AFP

Selon l'Acoss, le confinement a fait chuter les déclarations d'embauche de plus de 40% au deuxième trimestre.

Le confinement a mis un coup d’arrêt brutal à la baisse du chômage en France. Principale cause: les embauches qui ont connu une "baisse historique" au deuxième trimestre, selon un rapport publié ce mercredi par l’Acoss (Agence centrale des organismes de sécurité sociale).

Hors intérim, les déclarations d’embauche de plus d’un mois ont en effet dégringolé de 40,1%, à 1,21 million, entre avril et juin après une baisse de 6,5% au premier trimestre. Ce repli est davantage marqué pour les CDI (-43,7%) que pour les CDD de plus d’un mois (-36,6%).

Sur un an, la baisse est encore plus importante, à -43,5% (-45,7% pour les CDI et -41,3% pour les CDD). La plus fort recul a été enregistré en avril (-72,2% sur un an), mois entièrement confiné, tandis que les mois de mai (-49,5%) et juin (-9%) témoignent d’un rattrapage progressif.

Les régions de l'Ouest moins touchées

Toutes les entreprises sont concernées. Ainsi, les déclarations d’embauche ont chuté de 36,1% dans les TPE au deuxième trimestre et de 42,8% dans les entreprises de 20 salariés et plus. Le secteur tertiaire particulièrement touché par les obligations de fermeture pendant le confinement enregistre la plus forte chute des déclarations d’embauche (-42,1%), devant l’industrie (-37,2%) et le BTP (-27,1%).

Les embauches ont également diminué fortement dans toutes les régions mais l’Ouest de la France a été plus épargné avec une baisse de 36% en Bretagne, de 37,3% en Poitou-Charentes, de 38% dans le Limousin, de 39,1% dans les Pays de la Loire, de 39,2% en Haute-Normandie et de 39,3% en Basse-Normandie. A l’inverse, la chute est supérieure à 40% dans les autres régions dont l’Ile-de-France (-50,6%), la Corse (-49,8%) ou l’Alsace (-47%).

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco