BFM Business

Augmentation: et si cette année, vous y aviez enfin droit?

Les entreprises vont privilégier les augmentations individuelles (qui vont représenter en moyenne 1,52%) plutôt que collectives (0,48% en moyenne).

Les entreprises vont privilégier les augmentations individuelles (qui vont représenter en moyenne 1,52%) plutôt que collectives (0,48% en moyenne). - BFM Business

Pour la première fois depuis 2011, les entreprises ont revu à la hausse le budget alloué aux augmentations, qui devrait s'établir à 2% en moyenne selon le cabinet Deloitte. Cette année encore, ce sont les augmentations individuelles qui vont être privilégiées.

Tout n'est pas encore finalisé dans les entreprises, mais les augmentations devraient être un peu plus généreuses que les années précédentes, à en croire l'Observatoire du Capital Humain de Deloitte réalisé sur un panel d'une centaine de sociétés. À la fin du mois de janvier, près d'une entreprise sur deux n'a pas encore ouvert ses négociations annuelles obligatoires (NAO) avec les organisations syndicales représentatives, dont l'enveloppe accordée aux augmentations est une thématique centrale.

Mais pour celles qui ont été finalisées comme pour celles qui sont en cours, la tendance est plutôt positive pour les salariés. "Pour la première fois depuis 2011, les budgets d'augmentations des salaires repartent à la hausse", souligne le cabinet Deloitte. Cela devrait se traduire par une augmentation de 2%, toutes populations confondues. Plus précisément les cadres pourraient obtenir entre 1,63 et 2,37% de plus sur leur fiche de paye.

Développer l'intéressement et la participation

Dans leur grande majorité les entreprises n'ont pas tenu compte des dernières évolutions fiscales (taux de CSG, CICE, charges patronales), qui ont permis aux salariés de voir le montant net à payer augmenter dès le mois de janvier. Comme les années précédentes, les entreprises vont privilégier les augmentations individuelles (qui vont représenter en moyenne 1,52%) plutôt que collectives (0,48% en moyenne).

Enfin, pour les salariés qui seront une fois encore oubliés lors de l'attribution des augmentations, il reste d'autres alternatives pour voir son niveau de vie augmenter. 70% des entreprises comptent privilégier des avantages comme l'intéressement, la participation, des primes ou bien encore la mise en place d'un PERCO ou la réévaluation du montant facial des titres restaurant.

C.C.