BFM Business

812 millions d'euros dans les caisses de l'Etat grâce aux biens de délinquants

BFM Business

L'argent issu de la délinquance pourrait bien remplir les poches de l'Etat comme l'indique Le Parisien. Yachts, maisons, comptes bancaires illicites, bijoux; tous ces biens acquis frauduleusement sont saisis par la toute récente Agence de recouvrement des avoirs saisis et confisqués (Agrasc) puis revendus au profit de l'Etat. L'agence estime ce "trésor de guerre" à la modique somme de 812 millions d'euros.

Chaque jour, l'Agrasc est saisie de 20 nouvelles affaires. Et ce sont 280 000 d'euros qui s'ajoutent quotidiennement à sa cagnotte grâce aux ventes des biens saisis par les autorités. Et c'est une première, comme un magistrat: "Auparavant, les saisies judiciaires étaient très rares car extrêmement complexes. Et les ventes avant jugement, quoique possibles, étaient quasi inexistantes."

En tout, 28 851 biens ont été confisqués en deux ans dans le cadre de 15 000 affaires. Parmi eux, détaille encore le journal, un contrat d'assurance-vie de François-Marie Banier, le photographe mis en examen pour abus de faiblesse dans l'affaire Bettencourt. Un vignoble d'une valeur de 300 000 euros dans une affaire instruite à Reims et, dans le cadre de l'affaire des "biens mal acquis" unhôtel particulier de six étages avenue Foch à Paris qui serait détenu parl e fils du président équato-guinéen. Ce dernier est estimé à 150 millions d'euros.

BFMbusiness.com