Emmanuel Macron
 

Le chef de l'État s'est dit prêt à "examiner une demande d'extension" tout en rappelant que le moment était "venu pour les Britanniques de faire des choix".  

Votre opinion

Postez un commentaire