BFM Business

Zone euro: Macron opposé à la mutualisation des dettes passées

Emmanuel Macron a rencontré Angela Merkel ce lundi.

Emmanuel Macron a rencontré Angela Merkel ce lundi. - Odd Andersen - AFP

En visite à Berlin, le nouveau chef de l'État s'est montré défavorable à une mutualisation des dettes "du passé" entre pays de la zone euro. Mais il n'a pas exclu d'appliquer ce mécanisme aux projets futurs.

Emmanuel Macron s'est opposé ce lundi, lors d'une visite à Berlin, à une mutualisation des "dettes du passé" entre pays de la zone euro. Mais le nouveau président français s'est montré ouvert à un tel mécanisme pour des projets d'avenir.

"Je ne suis pas un promoteur de la mutualisation des dettes du passé" dans la zone euro, a déclaré le chef de l'État à la presse après un entretien avec Angela Merkel, alors que ce sujet suscite l'opposition de l'Allemagne.

"Réfléchir aux moyens d'injecter de l'argent neuf"

Mais il a souligné qu'une réflexion devait s'engager pour le financement de projets d'avenir. "Ce que je crois, c'est que nous avons des investissements nouveaux à prendre et donc à réfléchir à des mécanismes d'investissements nouveaux pour le futur et à travailler à une plus grande intégration pour le futur", a-t-il affirmé.

"Ce dont la zone euro a besoin, c'est d'une politique volontariste en termes publics et privés et donc de réfléchir aux moyens d'injecter de l'argent neuf", a-t-il poursuivi.

"Il y a des convergences, peut-être y a-t-il ici ou là des conceptions différentes", a quant à elle nuancé Angela Merkel sur ce point. La France et l'Allemagne ne sont pas "toujours a priori du même avis mais c'est de la symbiose que peut naître quelque chose de bon", pour les deux pays comme pour l'Europe, a-t-elle assuré.

Y.D. avec AFP