BFM Business

Vignette pour les poids lourds étrangers: Royal désavouée par Sapin

Michel Sapin a opposé une fin d e non-recevoir à sa collègue de l'Ecologie au sujet des poids lourds étrangers.

Michel Sapin a opposé une fin d e non-recevoir à sa collègue de l'Ecologie au sujet des poids lourds étrangers. - Bertrand Guay - AFP

Le ministre des Finances s'est dit lundi opposé à l'idée d'une vignette pour les poids lourds étrangers, émise par Ségolène Royal la veille.

Alors que Ségolène Royal cherche toujours le dispositif idéal pour remplacer l'écotaxe, certaines de ses idées ont de quoi donner des maux de tête à Bercy. La dernière en date, émise dimanche par la ministre de l'Ecologie, consisterait à imposer une vignette aux poids lourds étrangers, afin qu'ils soient autant impactés par la fiscalité sur le diesel que leurs homologues français.

Une hypothèse immédiatement rejetée par Michel Sapin, lundi 20 octobre. "Mettre en place un système de vignette à l'entrée oui, mais bien entendu pour tous les camions quelle que soit leur origine", a déclaré le ministre des Finances sur France Info. Mais "en Europe on ne taxe pas un camion étranger parce qu'il est étranger", a-t-il poursuivi.

L'idée de Royal "intéressante" pour les écologistes

La veille, Ségolène Royal avait évoqué sur BFMTV le "problème des camions étrangers", citant l'exemple d'un poids lourd qui "fait son plein en Belgique, traverse toute la France pour arriver en Espagne sans avoir payé la taxe sur le gazole, ce qui n'est pas juste".

"On regarde si ce sera une vignette ou une interdiction de prendre les routes nationales avec obligation d'emprunter les autoroutes", avait-t-elle dit, en disant que sa "préférence c'est ce qui sera juste et efficace".

L'idée a d'ailleurs été favorablement accueillie du côté des écologistes, toujours échaudés par l'abandon de l'écotaxe. "Je ne porte pas de jugement sur cette vignette. C'est intéressant pour compenser la perte de l'écotaxe", a ainsi fait savoir Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'EELV, sur France 2. mais ça ne fera pas oublier le fait qu'on ait arrêté ce système-là, jeté par pertes et fracas. On ne fera pas l'économie d'un débat sur la fiscalité écologique".

Y.D.