BFM Business

Vers un nouveau président de l'Eurogroupe

Jeroen Dijsselbloem est l'actuel chef de file de l'Eurogroupe.

Jeroen Dijsselbloem est l'actuel chef de file de l'Eurogroupe. - -

Les Etats membres pourraient, lors d'un Conseil européen ce mercredi 16 juillet, désigner un nouveau chef de file de l'Eurogroupe. Une fonction qui, jusqu'ici, a manqué d'éclat.

Un Conseil Européen se tient ce mercredi 16 juillet à Bruxelles. Les Etats membres vont désigner un nouveau président du Conseil, ainsi qu'un représentant de la diplomatie européenne. Ils pourraient aussi se mettre d'accord sur un nouveau président de l'Eurogroupe.

Il s'agit d'un cénacle qui réunit régulièrement les ministres des Finances de la zone euro. En plein cœur de la crise financière, une ambition est née: faire émerger une sorte de super-ministre des finances européen. Une personnalité qui représente la zone euro et soit l'égal de Mario Draghi ou Christine Lagarde lors des grandes réunions internationales.

Un président de l'Eurogroupe à plein temps

Un poste clef donc, pour mieux coordonner les politiques économiques: piloter un rapprochement des taux d'impôt sur les sociétés, mettre en place un Smic européen, ou encore défendre l'euro avec une casquette plus politique que celle du président de la Banque centrale européenne.

Mais cette idée, portée par la France et l'Allemagne, s'est heurtée à beaucoup d'obstacles. Les détracteurs craignent une perte de souveraineté ou un diktat franco-allemand.

Si bien qu'aujourd'hui, les lignes n'ont pas bougé. L'actuel président de l'Eurogroupe, le Néerlandais Dijsselbloem "confond souvent ses intérêts nationaux avec sa fonction européenne !", regrette un diplomate à Bruxelles. Côté Français, on se dit confiant et on milite toujours pour un président de l'Eurogroupe à plein temps. Avec un objectif: donner un visage et une voix à l'économie européenne.

La phase de recrutement pour l'exécutif européen n'est pas finie. A l'automne prochain, l'intégralité des membres de la Commission européenne devra être connue. La France souhaiterait alors obtenir le poste de Commissaire européen aux Affaires économiques, fonction pour laquelle l'ancien ministre de l'Economie Pierre Moscovici est clairement candidat.

Mathieu Jolivet avec BFMbusiness.com