BFM Business

Valls II: pour Emmanuel Macron, "l'économie consiste à aller au front"

Emmanuel Macron et Arnaud Montebourg ont souligné l'amitié qui les lie

Emmanuel Macron et Arnaud Montebourg ont souligné l'amitié qui les lie - Eric Piermont - AFP

Lors de la passation de pouvoirs avec Arnaud Montebourg, ce mercredi 27 août, le tout nouveau ministre de l'Economie et de l'Industrie a affirmé qu'il poursuivrait le travail de son prédécesseur.

Emmanuel Macron a pris possession du bureau d'Arnaud Montebourg. La passation de pouvoirs entre les deux hommes a eu lieu, ce mercredi 27 août, à Bercy, à 9 heures pétantes.

Le nouveau ministre de l'Economie et de l'Industrie a mis en valeur "l'amitié" qui le lie à Arnaud Montebourg. "J'ai vu à l'Elysée ton talent se mettre à l'œuvre", a-t-il affirmé en direction de celui par qui le remaniement est arrivé.

Il a ensuite assuré qu'il poursuivrait le travail mis en œuvre par Arnaud Montebourg. Le Redressement productif est ainsi "une valeur que je veux continuer de porter", a déclaré l'ancien conseiller de François Hollande.

"L'esprit du Made in France continuera de souffler sur Bercy"

Emmanuel Macron a également indiqué qu'il reprendrait en main la loi de croissance qu'Arnaud Montebourg devait présenter à la rentrée. Ajoutant: "l'économie n'est pas une science exacte, elle est faite par les hommes".

"Si le gouvernement doit être un gouvernement de combat ma conviction profonde est que l'économie consiste à être au front", a-t-il insisté. Il a également souligné que "Bercy aura son unité" et qu'"il avancera ensemble (avec Michel Sapin, ndlr)" même si les deux hommes auront "inévitablement des débats".

Auparavant, Arnaud Montebourg avait affirmé que "ce sont les hommes qui font l'économie" et qu' "il s'agit d'une question d'action et de combat". A ce titre, il s'est félicité de voir Emmanuel Macron prendre sa suite. "Je connais ton talent, ta force, ton énergie", a-t-il affirmé, soulignant "être heureux que ce soit [lui] qui lui succède". "L'esprit du Made in France continuera de souffler sur Bercy", a-t-il résumé.

J.M.