BFM Business
Union européenne

L'Europe se penche sur les pratiques douteuses du loueur de voitures Goldcar Rental

-

- - Loïc Venance - AFP

L'entreprise espagnole, filiale d'Europcar, utiliserait des techniques commerciales agressives pour inciter le client à souscrire une assurance complémentaire. De plus, le loueur ferait payer à ses clients des dégâts fictifs sur les véhicules ou déjà présents à la prise du véhicule.

Plus de 1500 plaintes concernant le loueur de voiture Goldcar Rental ont été déposées d’avril 2018 à mi 2019 dans tout le réseau des Centres européens des consommateurs. Le numéro un de la location de véhicules low cost, racheté en 2017 par Europcar, est actuellement dans le viseur des autorités européennes pour ses pratiques douteuses, selon des informations du Figaro. Sa filiale italienne a déjà été condamnée en 2016 par l’Autorité de la concurrence italienne et du marché (AGCM) à verser une amende de deux millions d’euros pour pratiques commerciales déloyales, interdites par la directive européenne n°2005-29.

Des circulaires pour convaincre les clients de payer

Car Goldcar utilise des techniques commerciales "agressives" pour pousser les clients à souscrire une assurance. Dans son rapport, l’AGCM explique que "ces pressions - définies comme des actes de “terrorisme psychologique pratiqué par le professionnel sur le client qui ne souscrit pas de couverture d’assurance - sont compatibles avec le contenu d’une “circulaire” interne envoyée des bureaux de Goldcar Espagne aux agences situées dans toute la région, en ce qui concerne les moyens possibles à utiliser pour convaincre le client d’accepter de payer." 

L'entreprise use aussi d'autres subterfuges pour faire grimper son chiffre d'affaires: Goldcar aurait mis à la charge des consommateurs italiens des dégâts déjà présents sur les véhicules ou bien inexistants à l’arrivée.

En France aussi, des consommateurs ont eu à subir les pratiques commerciales frauduleuse du loueur. "Depuis le début de l’année, on a reçu entre 150 et 200 réclamations, déplore Romain Boguet, du CEC France, au Figaro. Il explique avoir alerté depuis longtemps les autorités, dont la Commission européenne. LE siège social de de Goldcar, basé à Alicante, est resté muet. Après plusieurs sollicitations, Caroline Parot, la directrice générale d’Europcar, a accepté d’entamer des discussions, témoigne Romain Boguet aurpsè du quotidien.

Des améliorations sur la transparences des prix

Ainsi, le 11 septembre, plusieurs membres du centre européen des consommateurs vont recevoir un représentant d'Europcar. "de cette rencontre, j’aimerais comprendre davantage quel pouvoir a Europcar sur Goldcar. Les agents de la société espagnole ne sont pas formés par la maison mère. Et quand il y a des réclamations, Europcar se dédouane complètement", regrette Romain Boguet.

Ce n'est pas la première fois que les loueurs de voiture ont droit à un rappel à l'ordre sur leurs pratiques commerciales. En mars dernier, la Commission européenne et les autorités de protection des consommateurs de l’Union européenne ont annoncé que les cinq leaders du marché de location de véhicules (Avis, Europcar, Entreprise, Hertz et Sixt), "ont modifié la manière dont ils présentent les prix de la location de voitures" afin de les rendre plus transparents pour leurs clients.

C.C.