BFM Business

Un crash évité de justesse mercredi dans le sud de la France

UN CRASH AÉRIEN ÉVITÉ DE PEU DANS LES ALPES-MARITIMES

UN CRASH AÉRIEN ÉVITÉ DE PEU DANS LES ALPES-MARITIMES - -

PARIS - Un Airbus A 319 d'Air France et un petit avion de tourisme se sont dangereusement croisés mercredi au-dessus de la Côte d'Azur, rapporte...

PARIS (Reuters) - Un Airbus A 319 d'Air France et un petit avion de tourisme se sont dangereusement croisés mercredi au-dessus de la Côte d'Azur, rapporte samedi la Direction générale de l'aviation civile (DGAC).

Dans un communiqué publié à la demande du secrétaire d'Etat français aux Transports, Dominique Bussereau, la DGAC donne des précisions sur l'incident révélé par le Journal du dimanche dans son édition de samedi.

Les faits se sont produits mercredi à 16h38 au-dessus de Nice entre un Airbus A 319 d'Air France et un Cessna privé.

"Le Cessna, plus léger et plus rapide, a rattrapé au décollage l'Airbus qui était devant lui, en coupant le virage du cap d'Antibes et obligeant les deux pilotes à engager des manoeuvres d'évitement", écrit la DGAC.

"En première analyse, le contrôleur aérien a bien demandé au pilote du Cessna de s'écarter de la route de l'Airbus et les systèmes radar d'alerte des deux avions (RATCAS) ont bien fonctionné, permettant de maintenir une distance de séparation de deux à trois kilomètres entre les deux avions", précise-t-elle.

Une enquête a été confiée au Bureau enquête et analyse (BEA).

"Ces éléments devront donc être confirmés par le BEA qui devra également examiner pourquoi le pilote du Cessna n'a pas respecté la route normale ni répondu aux premières injonctions du contrôleur aérien", ajoute la DGAC.

Selon le Journal du dimanche, l'appareil d'Air France transportait 135 passagers et se dirigeait vers Orly, près de Paris. Immatriculé en Suisse, le Cessna se rendait à Milan, en Italie.

Un porte-parole d'Air France s'est refusé à tout commentaire, renvoyant au communiqué de la DGAC.

Elizabeth Pineau, édité par Jean-Philippe Lefief