BFM Business

Trafic aérien du sud de l'Europe toujours perturbé par le volcan

Un passager, samedi, dans l'aéroport de Bilbao, en Espagne. La majeure partie de l'espace aérien était fermé dimanche dans le nord de l'Italie à cause du nuage de cendres dû à l'éruption du volcan islandais Eyjafjöll. Outre l'Italie, les aéroports du nord

Un passager, samedi, dans l'aéroport de Bilbao, en Espagne. La majeure partie de l'espace aérien était fermé dimanche dans le nord de l'Italie à cause du nuage de cendres dû à l'éruption du volcan islandais Eyjafjöll. Outre l'Italie, les aéroports du nord - -

MILAN - La majeure partie de l'espace aérien était fermé dimanche dans le nord de l'Italie à cause du nuage de cendres dû à l'éruption du volcan...

MILAN (Reuters) - La majeure partie de l'espace aérien était fermé dimanche dans le nord de l'Italie à cause du nuage de cendres dû à l'éruption du volcan islandais Eyjafjöll, qui continue de perturber le trafic dans le sud de l'Europe.

A l'échelle du continent européen, les perturbations devraient provoquer l'annulation d'environ 500 vols sur 25.000, selon l'agence européenne du trafic aérien Eurocontrol.

Outre l'Italie, les aéroports du nord et du centre du Portugal sont également touchés, ainsi que ceux nord-ouest de l'Espagne, où la situation revenait progressivement à la normale.

Eurocontrol souligne cependant dans un communiqué que les perturbations devraient diminuer dans la journée.

"On s'attend à ce que la zone affectée par le nuage de cendres se réduise et que les aéroports actuellement fermés rouvrent", dit l'autorité européenne.

On ne s'attend pas à un grand nombre d'annulations de vols transatlantique, mais des retards dû à des modifications de plan de vols sont en revanche à prévoir.

En Italie, les vols ont été suspendus à partir de 08h00 et ne devaient pas reprendre avant 14h00, a précisé l'autorité italienne de l'aviation civile (Enac).

"La fermeture n'affectera pas l'espace aérien dans la partie est du nord de l'Italie, et les aéroports de Venise, Trieste et Rimini resteront ouverts", assurait l'Enac.

Le bulletin émis dimanche par le Centre de veille des cendres volcaniques indique que le nuage devrait demeurer au-dessus de l'Italie jusque dans la soirée.

Selon Eurocontrol, les aéroports de Milan, Florence et Pise étaient touchés.

Après avoir contraint les autorités espagnoles à fermer 19 aéroports du nord du pays samedi, le nuage en forme de croissant, qui s'étend du nord de l'Ecosse jusqu'au sud du continent s'est dirigé vers l'ouest.

La plupart des aéroports espagnols ont donc rouvert samedi, dont celui de Barcelone et seuls trois sites sont restés clos dimanche matin en Galice, à Santiago, La Corogne et Vigo. Ils devaient rouvrir en fin de matinée.

Près de 40.000 voyageurs ont été affectés par les fermetures décidées samedi à cause de la présence du nuage de cendres sur le nord du pays.

En France, la Direction générale de l'aviation civile s'est dite optimiste pour les jours à venir.

Une trentaine de vols à destination du sud de l'Europe ont été annulés par les autorités dans les aéroports parisiens, ainsi que plusieurs autres par les compagnies Easyjet et Ryanair à Nice ou Marseille.

L'Irlande s'attendait pour sa part à devoir restreindre le trafic aérien dimanche dans l'ouest de l'île, le nuage devant se rapprocher de l'île avec le changement de direction des vents.

Des mesures de limitation du trafic devraient être prises à partir de 15h00 (14h00 GMT) et adaptées au fur et à mesure de la journée, précisent les autorités.

Massimiliano di Giorgio à Rome, Dale Hudson à Bruxelles, Stephen Jawkes à Milan, Nigel Davies à Madrid et Andras Gergely à Dublin, Grégory Blachier pour le service français