BFM Business

Thierry Repentin: "il faut tourner le dos à l'Europe mise en place depuis 10 ans"

Thierry Repentin, le ministre des Affaires européennes, était l'invité de BFM Business, mardi 20 août.

Thierry Repentin, le ministre des Affaires européennes, était l'invité de BFM Business, mardi 20 août. - -

Le ministre des Affaires européennes était l'invité de BFM Business, ce mardi 20 août. Il a une nouvelle fois défendu le projet de la France en Europe, y compris à l'horizon 2025.

L'Europe, grande absente du séminaire "France 2025"? Cette dernière n'occupait en effet qu'une faible place lors des différentes déclarations de l'exécutif, lundi 19 août. Une analyse pourtant réfutée par Thierry Repentin, le ministre des Affaires européennes.

Invité de BFM Business, mardi 20 août, celui-ci a une nouvelle fois défendu le projet d’une "France forte dans une Europe qui avance".

Interrogé sur le désir gouvernemental de retrouver une certaine souveraineté budgétaire, le ministre n’y a pas trouvé d’incompatibilité avec la construction européenne. "Nous devons réassainir nos aspects budgétaires. (…) Nous devons retrouver une souveraineté budgétaire pour compter encore plus dans l’Union européenne", a-t-il fait valoir. Le but étant, à terme, de "rééquilibrer le couple franco allemand".

"Tout le monde ne partage pas l'optimisme" de la France

Thierry Repentin a ensuite plaidé pour une certaine patience vis-à-vis d’une Europe qui compte désormais 28 membres. Avec un optimisme non dissimulé : "Il faut tourner le dos à l’Europe qui a été mise en place pendant dix ans, en lui donnant par exemple une dimension sociale."

Cependant, "nous savons que pour mettre en place un salaire minimum, pour dire que les politiques économiques doivent comporter des critères de convergence sociaux, il faudra plusieurs années. Car tout le monde ne partage pas cet optimisme".

Y. D.