BFM Business

Thierry Breton : les mesures du rapport Gallois « sont toutes bonnes »

Thierry Breton, directeur de la société Atos

Thierry Breton, directeur de la société Atos - -

Thierry Breton, président du groupe Atos était mardi matin l’invité de RMC et BFMTV. L’ancien ministre de l’Economie a commenté le rapport Gallois sur la compétitivité. Un rapport qu’il juge « utile à la prise de conscience sur le mal français ».

Face à Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV, Thierry Breton, l’ancien ministre de l’Economie de Jacques Chirac aujourd’hui à la tête de la société informatique Atos, est revenu sur le rapport Gallois sur la compétitivité remis lundi au gouvernement.
« Les 22 mesures sont toutes bonnes, a-t-il expliqué. Ce rapport est utile à la prise de conscience de nos compatriotes sur le mal français qu’est la perte de compétitivité, non pas de nos entreprises mais de la France. Le drame que nous vivons aujourd’hui, c’est que le pays a perdu sa compétitivité sous le poids de ses charges et de ses impôts. Nous dépensons aujourd’hui 56,2% de la richesse créée pour financer la dépense publique. Aujourd’hui les entreprises et les ménages disent :"stop, nous ne pouvons plus être compétitifs" ».

« Il faut baisser la dépense publique »

« Le vrai sujet c’est qu’il faut baisser la dépense publique », a estimé Thierry Breton, ajoutant que « la dépense publique se reporte sur le coût du travail. La dépense publique c’est le poids des collectivités locales, les dépenses sociales, ce qui fait le modèle français ».
« On vit aussi bien en France qu’en Allemagne, et pourtant on dépense 45% de la richesse créée en Allemagne pour la dépense publique contre 52% en France. Il y a 200 milliards d’euros d’écart », a-t-il soulevé à titre de comparaison.
Thierry Breton applaudit également le « Small Business Act », qui compte parmi les 22 propositions et qui vise à réserver une partie de la commande publique aux PME : « J’en pense beaucoup de bien. Il faut en faire un acte fort ».

T.de Dieuleveult avec BFMTV