BFM Business

Subventions européennes: le palmarès des gagnants et des perdants

8 pays de l'Union européenne paient plus qu'ils ne reçoivent

8 pays de l'Union européenne paient plus qu'ils ne reçoivent - Fréderick Florin-AFP

Le budget de l'UE devrait être voté mi-décembre par le parlement européen. La France y contribuera pour plus de 21 milliards. Mais elle recevra moins qu'elle ne versera. Les premiers bénéficiaires sont les... Luxembourgeois et les Lettons.

Après un bras de fer entre la commission de Bruxelles et les députés de Strasbourg, le budget 2015 de l'Union européenne devrait enfin être voté lors de la prochaine session du parlement qui se déroulera du 15 au 18 décembre. 

Ce budget devrait atteindre 145 milliards d'euros. Sur ce total, la France contribuera pour 21 milliards, soit plus de 17% du total. C'est moins que l'Allemagne (environ 21%) mais plus que l'Italie ou le Royaume Uni.

Troisième contributeur net

Comme le constate le document budgétaire 2015 consacré aux "relations financières entre la France et l'Union européenne", notre pays devrait rester le troisième "contributeur net", c'est à dire qu'il verse davantage d'argent au budget de l'UE qu'il n'en reçoit en subventions diverses. Seuls, l'Allemagne et le Royaume-Uni sont moins bien lotis que nous.

En 2013, dernière année connue, le solde entre versements et subventions reçues était de 9,4 milliards pour la France. Mais il n'était que de 7,2 milliards en 2011. Selon Bercy, cette détérioration s'explique principalement par l'élargissement de l'UE et la baisse des subventions agricoles qui profitaient à plein à la France dans les années antérieures.

En pratique, ce solde négatif signifie qu'en 2013, chaque Français a versé "en net" 143 euros à l'Union européenne quand par exemple un Luxembourgeois bénéficiait de 2.352 euros et un Letton de 743 euros (voir classement ci-dessous). 

11ème pour les subventions agricoles 

En matière de politique européenne de compétitivité et pour l'emploi, la France se situe au 12ème rang des pays bénéficiaires avec 23 euros reçus par habitant, devant l’Allemagne (19,4 euros). Le Luxembourg (304 euros) et la Belgique (99 euros) sont les deux principaux bénéficiaires de ces crédits.

Mais, prévient Bercy dans son document budgétaire, ce classement doit être nuancé "dans la mesure où certains retours attribués à des sociétés situées au Luxembourg et en Belgique pourraient, en réalité, revenir à des sociétés mères ou à des filiales situées en-dehors de ces deux États membres, sans qu’il ne soit possible d’identifier le lieu du bénéficiaire final de ces dépenses".

Concernant cette fois la politique agricole, la France est en 11ème position sur 28 avec 147 euros reçus par habitants, soit plus que la moyenne européenne qui est de 114 euros. Loin en tout cas de l'Irlande qui récupère 333 euros par habitant ou la Grèce qui en obtient 240 euros. La petite Croatie ne doit pas avoir beaucoup de besoin en la matière puisqu'elle a perçu... 1 euro par habitant en 2013. 

>> Ceux qui reçoivent plus qu'ils ne versent

Luxembourg : 2.352 euros reçus par habitant

Lettonie: 743

Estonie: 582

Hongrie: 496

Grèce: 477

Portugal: 415

République Tchèque: 317

Pologne: 313

Lituanie: 268

Belgique: 266

Slovaquie: 232

Malte: 213

Bulgarie: 209

Roumanie: 204

Slovénie: 202

Espagne: 55

Irlande: 51

Chypre: 50

Croatie: 11

>> Et ceux qui versent plus qu'ils ne reçoivent

Italie: 74 euros versés par habitant

Finlande: 128

France: 143

Royaume-Uni: 153

Autriche: 168

Pays-Bas: 171

Allemagne : 189

Danemark: 246

Suède: 253

Soldes nets entre les contributions de chaque état membre au budget communautaire et les subventions européennes reçues. Chiffres 2013 en euros par habitant. Source : annexe au projet de loi de finances pour 2015.

Patrick Coquidé