BFM Business

Sondage - Les Français ont bien pris le virage écologique

-

- - -

Une large majorité de Français estime désormais que les politiques d’environnement ne sont pas incompatibles avec la croissance et l’emploi.

Dans la continuité des élections européennes, les questions sur la défense de l’environnement sont désormais pleinement intégrées parmi les priorités des Français, selon notre sondage Odoxa, réalisé pour BFM Business, Challenges et Aviva Assurance.

Ainsi, 71% des sondés souhaitent qu’Emmanuel Macron « intègre des éléments du programme des écologistes dans son programme d’ici la fin du quinquennat ». Ils sont presque autant (66%) à réclamer que le président de la République « accorde une plus grande place aux écologistes dans son gouvernement ». Une courte majorité (53%) plaide même pour des accords électoraux avec entre LREM et EELV.

-
- © -

Si les questions sur l’écologie ont eu du mal à s’imposer, notamment pendant la crise, le virage est clairement pris. Seuls 37% des sondés affirment, « qu’en période de crise les hommes politiques doivent avant tout s’occuper de croissance et d’emploi et moins d’environnement ». Au contraire, ils sont 62% à juger « qu’en période de crise, il faut au contraire poursuivre les politiques d’environnement car celles-ci ne sont pas incompatibles avec la croissance et l’emploi. » C’est une hausse de 15 points par rapport à avril 2015 !

-
- © -

Par ailleurs, l’image des écologistes s’est spectaculairement améliorée depuis ces 4 dernières années : 75% des Français les jugent « utiles » (+23 points par rapport à 2015), 63% « courageux » (+20 points) et 54% « crédibles » (+26 points).

-
- © -

 En revanche, lorsque l’on évoque des mesures concrètes, le porte-monnaie devient le guide principal des Français. Ainsi, ils sont 86% à se montrer favorables à l’augmentation des crédits pour la rénovation thermique des habitations mais ils ne sont que 59% à souhaiter une taxe carbone sur les billets d’avion. Surtout, seuls 20% des sondés se montrent favorables à la mise en place d’une taxe carbone sur le carburant automobile.

-
- © -

Enquête réalisée auprès d’un échantillon de 1004 Français interrogés par Internet du 29 au 31 mai 2019, selon la méthode des quotas.