BFM Business

Retraites: "Plus de trimestres, c'est travailler plus longtemps. La finalité est la même", selon Martinez

Invité de BFMTV, le secrétaire général de la CGT a estimé que les propos d'Emmanuel Macron en faveur d'un accord sur la durée de cotisations ne changeraient rien sur le fond de la réforme de retraites. Selon lui, "la finalité est la même. Cela veut dire rester plus longtemps au travail pour avoir une retraite pour vivre."

"Plus de trimestres, cela veut dire rester plus longtemps au travail pour avoir une retraite pour vivre. La finalité est la même. Sur le fond rien n'a changé. Du nombre de trimestres dépend toujours le niveau de la retraite" a déclaré Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, invité de BFMTV.

Commentant la déclaration d'Emmanuel Macron hier, en faveur d'un accord privilégiant une réforme de la retraite axée sur la durée de cotisations, Philippe Martinez a ajouté: "On ne veut pas changer le principe de solidarité".

La CGT vent debout contre le rapport Delevoye

Écartant les propositions du rapport de Jean-Paul Delevoye, haut commissaire à la réforme des retraites, il a exposé les propositions de la CGT pour réformer le système français de retraite par répartition. Toutes sont axées sur l'augmentation des recettes alimentant le système. Pour le responsable syndical, "il suffit de mieux payer les femmes en activité pour qu'elles aient une meilleure retraite. On propose aussi d'augmenter les recettes par la baisse du chômage en remettant au travail les plus de 55 ans qui ont perdu leur emploi".

Il a également suggéré: "solidairement, on pourrait financer les trimestres de ceux qui ont fait des études longues pour qu'ils n'ait pas à travailler beaucoup plus longtemps."

Philippe Martinez conteste aussi la méthode choisie par le gouvernement consistant à faire baser les négociations de l'automne sur les propositions du rapport de Delevoye, rédigé à la suite d'un marathon de 18 mois reposant sur de multiples rencontres avec des représentants syndicaux et de la société civile.

"Les négociations ce n'est pas cela. Cela ne consiste pas à déclarer je vous dis ce qu'il faut faire et il suffit ensuite juste de changer la virgule ou quelques mots au document soumis à la négociation. La CGT a été de tous les rendez-vous des négociations préalables avec Jean-Paul Delevoye mais son rapport ne prend en compte aucune des propositions de la CGT" a-t-il conclu.

Frédéric Bergé