BFM Business

Quotas d'immigration: "Il y a des compétences qu’on ne trouve pas dans certaines régions", défend Edouard Philippe

Invité sur BFMTV, le Premier ministre a réagi à la réforme annoncée sur les quotas d’immigration économiques. Les visas de travail devront être délivrés selon les besoins de chaque région et chaque métier, a-t-il expliqué.

Après la présentation de ses mesures sur l'immigration mercredi en début d'après-midi, Edouard Philippe a détaillé plus spécifiquement ce mercredi soir sur BFMTV ce qu'il attendait de la mise en place de quotas de migration économique.

Après avoir rappelé les chiffres: "environ 35.000 visas professionnels" actuellement délivrés en France chaque année sur 250.000 titres de séjours, il a justifié la mise en place de ces quotas: 

"Il y a des compétences qu’on ne trouve pas. On n’arrive pas à faire venir des Français d'autres régions dans certains bassins d'emplois ou le taux de chômage est bas", interpelle le Premier Ministre.

Il propose donc d’adapter le nombre de visas professionnels selon les besoins de chaque territoire: "On va consulter région par région, et fixer métier par métier des besoins quantitatifs", sans se prononcer sur le nombre de visas qui pourront être délivrés chaque année. Il précise que la régulation restera très encadrée et que l’Etat a massivement investi dans la formation des Français, notamment des chômeurs.

"Notre objectif est qu’il y ait une filière d’accès légale à l'emploi, lorsque la France en a besoin. C'est ça que nous voulons mettre en oeuvre clairement, publiquement, régionalement", a-t-il expliqué. 

En 2019, entre 150.000 et 300.000 emplois n’ont pas été pourvus, et 50% des entreprises ont des difficultés à recruter. 

Fanny Guyomard