BFM Business

Six opposants à la ferme des 1.000 vaches en garde à vue

BFM Business

Six opposants à "la ferme de 1.000 vaches", projet controversé de ferme laitière dans la Somme, ont été placés en garde à vue dans le cadre d'une enquête sur des dégradations du chantier.

Cinq militants de la Confédération Paysanne étaient convoqués jeudi à 9 h 00 à la gendarmerie d'Abbeville (Somme), avec parmi eux le porte-parole national. Le président de l'association Novissen d'opposants locaux au projet, Michel Kfoury, était lui à la gendarmerie de Gamaches, ont indiqué les gendarmes.

"Ils étaient convoqués pour une audition, ils ont été placés en garde à vue immédiatement", a déclaré un juriste de la Confédération Paysanne.

Le secrétaire de Novissen, Marc Dupont, a confirmé que M. Kfoury était en garde à vue depuis 9 h 00 jeudi à la gendarmerie de Gamaches, devant laquelle les membres de l'association se préparaient à manifester "si Michel n'était pas sorti à 14 h 00", a-t-il indiqué.

Dans la nuit du 11 au 12 septembre, une vingtaine de personnes s'était introduite sur le chantier de la ferme des 1.000 vaches à Drucat près d'Abbeville, pour immobiliser les engins de chantier et produire un immense tag de 250 m de long stipulant "Non aux 1.000 vaches", une action revendiquée par la Confédération Paysanne.

Quelques heures plus tard, environ 300 personnes avaient occupé le siège du commanditaire du projet à Erquinghem-Lys (Nord) pendant une grande partie de la journée.

Le projet est financé pour plus de 11 millions d'euros par Michel Ramery, fondateur d'une entreprise de BTP, qui a porté plainte, et une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet d'Amiens, a indiqué le procureur Bernard Farret.

"Nous n'étions pas associé à l'événement, mais nous partageons les mêmes préoccupations et la même opposition au projet" avec la Confédération Paysanne, a déclaré à l'AFP le porte-parole de Novissen Philippe Sallé.

Un arrêté préfectoral a limité à 500 le nombre de vaches laitières tant que la surface d'épandage des boues résiduelles ne serait pas suffisante. Mais les opposants estiment que les dimensions de la ferme, et du méthaniseur qui y est associé, n'ont pas été changées et qu'il s'agira à terme d'une ferme de 1.000 vaches (1.750 bovins au total avec les génisses).

F. B. avec AFP