BFM Business

Shutdown aux Etats-Unis : quel impact sur la France ?

-

- - -

Le blocage budgétaire aux Etats-Unis peut –il avoir des conséquences sur la reprise en France ? Nos dirigeants se précipitent pour l’affirmer mais il est difficile de mesurer la réalité de l’impact de ce qui se passe à Washington.

Quel sera l'impact sur la France du shutdown aux Etats-Unis ? Ce ne sera certes pas sans conséquence dans la mesure où les Etats-Unis représentent 25% de l’économie mondiale. Mais cela ne doit pas servir de prétexte à l’arrêt des efforts à fournir en Europe.

Les Etats-Unis sont malades ; est-ce grave, docteur, pour nos économies ?

Comme les Etats-Unis représentent 25% de l’économie mondiale et que leur monnaie est la monnaie de référence, tout ce qui les concerne a un impact sur les autres économies. Mais soyons honnête, pour l’instant il ne s’est pas passé grand-chose sauf le renvoi spectaculaire des 800 000 fonctionnaires fédéraux chez eux. Et comme tout le monde comprend que ce qui est en jeu ce n’est pas la solvabilité de l’Etat américain, ce n’est pas sa capacité à payer et notamment à rembourser sa dette, mais c’est un blocage politique, les opérateurs ne sont pas fondamentalement inquiets. Ils pensent qu’il faut se montrer patients.
Néanmoins si cela devait durer, certains analystes parlent d’une perte de croissance de 1,5% pour les Etats-Unis, ce qui pourrait conduire en Europe à 0,3%. On est dans une telle imprécision que ce chiffre n’a guère de sens.

Alors, pourquoi cet alarmisme ?

D’abord parce que l’affaiblissement politique de la présidence américaine risque de déboucher sur d’autres problèmes. Obama vient juste d’être réélu et il semble avoir perdu toute crédibilité politique aux Etats-Unis.
Ensuite parce que les Européens que l’on n’a cessé de montrer du doigt ces deux dernières années sont probablement assez contents de constater que les Etats-Unis eux aussi ont des soucis. Et pas seulement politiques. La croissance américaine qui en tendance était de 3% il y a 15 ans est désormais inférieure à 2%. La dette publique a explosé. Et une partie importante de la population rechigne à continuer à voir augmenter les dépenses publiques. Toute chose que nous connaissons bien en Europe mais qui ne sont pas notre triste privilège.
Enfin parce que cela permet de dire que la situation mondiale et donc européenne s’est dégradée à cause de l’obstination de quelques députés républicains américains. Ce que l’on appelle les moteurs de la croissance, ce sont les investissements, la politique budgétaire et les exportations. En France, l’investissement reculera cette année de 2%, la politique budgétaire étouffe l’économie sous les impôts mais notre ministre peut clamer que ce qui est inquiétant c’est le niveau des exportations qui ne sera pas ce qu’il devrait être à cause des perturbations américaines. C’est tellement facile de voir la paille américaine et de ne pas voir la poutre fiscale française.

Jean-Marc Daniel