BFM Business

Sapin: "La France retrouve le sentier de la croissance"

Michel Sapin affirme que la création d'emplois a repris des couleurs.

Michel Sapin affirme que la création d'emplois a repris des couleurs. - Eric Piermont - AFP

Michel Sapin, ministre de l'Économie et des Finances, était l'invité de BFM Business ce jeudi 10 novembre. Il est revenu, notamment, sur la croissance française.

"La France retrouve le sentier de la croissance". Sur BFM Business ce jeudi 10 novembre, Michel Sapin, ministre de l'Économie et des Finances, s'est voulu confiant. Il a tout de même précisé: "Ce n'est pas exceptionnel". En effet, la veille lors d'un point presse, le ministre a reconnu que son scénario de croissance pour 2016 serait difficile à atteindre, au vu des dernières prévisions de la Banque de France et de Bruxelles, tout en assurant que son objectif de réduction du déficit serait tenu. "On sera quelque part entre 1,3 et 1,5%", avait estimé le ministre, sans toutefois donner à ce stade de chiffre définitif. "Entre 1,3 et 1,5, c'est 1,4%, mais on verra quel est le choix que nous ferons, dans le dialogue avec les diverses institutions concernées". Exit, donc, les 1,5% espérés.

Mais sur Good Morning Business, Michel Sapin précise tout de même: "Avec ce taux de croissance, l'investissement des entreprises a repris en France depuis fin 2015 et les créations d'emplois dans le secteur privé ont retrouvé des niveaux pas connus depuis 2007". Et il ajoute: "La machine à créer des emplois est de retour et le chômage commence à diminuer". Le ministre reconnaît que, pour en arriver là "tous les Français ont fait un effort. On a réussi à désamorcer l'augmentation des déficits. La baisse des impôts et des charges des entreprises est la boussole de notre action économique". Il rappelle que l'une des principales mesures votée dans le Budget 2017 est la baisse de l'impôt sur les sociétés. Une mesure votée sur 4 ans. "Aucun candidat n'est revenu dessus pour l'instant". Michel Sapin affirme ne pas laisser de bombes à retardement qui exploseront en 2018.

"L'État joue son rôle"

Par ailleurs, le ministre est revenu sur deux gros dossiers. Tout d'abord, la Direction de la répression des fraudes (DGCCRF) a décidé de transmettre au Parquet de Nanterre les conclusions de son enquête sur les émissions polluantes des véhicules diesel de Renault. Pour Michel Sapin, "l'État joue son rôle. Il faut connaitre la vérité".

Ensuite, à la suite d'une enquête de la DGCCRF, le ministère de l'Économie a indiqué mercredi 9 novembre avoir assigné Carrefour en justice pour "pratiques commerciales abusives". Pour Michel Sapin, les choses sont claires: "Si une méthode utilisée est contraire à la loi, on mène une enquête".

D.L