BFM Business

Rigueur : des ministres appellent à lever le pied

Certains ministres auraient réclamé un traitement de faveur à Matignon.

Certains ministres auraient réclamé un traitement de faveur à Matignon. - -

La pression s'accroît encore sur les budgets des ministres, qui commencent sérieusement à renâcler. Mais le gouvernement ne compte pas reculer.

"La réponse à la situation financière de la France ne peut se réduire uniquement à tailler dans les dépenses". Cécile Duflot, la ministre du Logement, a ouvert les hostilités, ce week-end dans le JDD, alors que se profilent des rendez-vous budgétaires importants. Matignon devrait en effet envoyer les lettres de cadrage du budget 2014 à la fin de la semaine.

"On est au maximum de ce qu'on peut faire en matière d'économies", a aussi déclaré la ministre du Développement durable, Delphine Batho. En coulisses, d'autres ministres commencent à s'agacer de la rigueur qui se profile.

Et ils ont des raisons de s'inquiéter, puisque la loi de programmation 2013-2015 qui leur avait été envoyé il y a quelques mois est déjà caduque. Il va falloir redéployer 4 à 5 milliards par rapport à la répartition initialement prévue.

Les ministres cherchent évidemment à sanctuariser leurs missions. Signe de la tension qui augmente, la plupart d'entre eux sont montés au créneau auprès de l'Elysée et de Matignon pour obtenir un traitement de faveur. Mais aucun n'aurait obtenu gain de cause.

Laurent Mimouni