BFM Business

Retraites: Matignon éteint la polémique lancée par Rebsamen

"L'espérance de vie s'allonge, on allonge proportionnellement les durées de cotisation", explique François Rebsamen.

"L'espérance de vie s'allonge, on allonge proportionnellement les durées de cotisation", explique François Rebsamen. - Alain Jocard - AFP

Le ministre du Travail a assuré, ce 16 décembre, que le gouvernement pourrait allonger la durée de cotisation afin d'éviter de baisser le niveau des pensions. Matignon et Marisol Touraine ont exclu une telle mesure.

Pas question de toucher encore aux retraites d'ici la fin du quinquennat, a indiqué Matignon ce mardi soir. Une déclaration destinée à éteindre la polémique lancée un peu plus tôt ce 16 décembre par François Rebsamen.

Le ministre du Travail a déclaré que le gouvernement allongerait, si nécessaire, la durée de cotisation requise pour toucher une retraite à taux plein. Il s'agit d'une proposition mise en avant par la Cour des comptes pour sauver les retraites complémentaires. Peu après, il a tenté de calmer les esprits en annonçant qu'"il n'est pas question de baisser le niveau des pensions des retraites". 

Marisol Touraine et Matignon en démineurs

Marisol Touraine, ministre de la Santé et des Affaires sociales, a immédiatement réagi en annonçant que "rien d'autre" n'était prévu pour allonger la durée de cotisation pour une retraite à temps plein que ce qui était déjà dans la réforme votée l'an dernier. Une position réaffirmée par les proches du Premier ministre Manuel Valls un peu plus tard. 

"La légère augmentation des cotisations que nous avons faite" dans la dernière réforme promulguée en janvier 2014, "assure aujourd'hui jusqu'à l'horizon 2023-2025 le système des retraites françaises. Donc c'est une bonne nouvelle pour tous les retraités", avait déclaré sur France 3 François Rebsamen.

S'"il faut, progressivement, c'est d'ailleurs prévu dans la loi Ayrault, allonger la durée de cotisation, et bien nous le ferons puisqu'il est normal que quand l'espérance de vie s'allonge, on allonge proportionnellement les durées de cotisation", avait-il ajouté.

172 trimestres cotisés

"Est-ce que c'est deux ans? On verra ce que dira le conseil d'orientation des retraites", chargé par la réforme Ayrault de s'assurer que les mesures prises sont suffisantes pour pérenniser financièrement le système.

"Ça peut être une augmentation si il y a 6 mois de vie professionnelle qui sont gagnés. On verra cela", avait ajouté François Rebsamen. La réforme Ayrault prévoit un allongement de la durée de cotisation - pour une retraite à taux plein - qui atteindra 43 ans (172 trimestres) en 2035, pour les générations 1973 et suivantes.

En revanche, la loi ne touche pas à l'âge légal de départ à la retraite, qui reste fixé à 62 ans. Elle prévoit que ces mesures puissent évoluer.

D. L. et N.G. avec AFP