BFM Business

Reprise modeste, mais reprise en 2014, selon l'Insee

L'Insee ne parle plus de "reprise poussive" mais de "reprise modeste" pour la France en 2014.

L'Insee ne parle plus de "reprise poussive" mais de "reprise modeste" pour la France en 2014. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Selon la dernière note de conjoncture de l'Insee, parue ce jeudi 3 avril, l'activité a rebondi en France au dernier trimestre 2013, et la croissance devrait dépasser les 0,3% de 2013 en 2014.

L'Insee a publié ce jeudi 3 avril sa note de conjoncture. Elle y détaille la santé économique de la France et du monde au quatrième trimestre 2013, et y révèle ses prévisions pour les premiers mois de 2014. Morceaux choisis.

> Au quatrième trimestre 2013

L'Insee évoque un rebond de l'activité en France sur les trois dernier mois de 2013. En hausse de 0,3% après une stagnation complète au trimestre précédent.

La demande manufacturière a été soutenue (+0,6% hors stocks, 1,5% pour les exportations). Cela a entraîné une hausse du service marchand (+0,4%).

L'activité dans la construction a redémarré, après sept trimestres consécutifs de recul (+0,3 % après -0,4 %). Selon l'Insee, ce redémarrage pourrait être lié notamment à "l'anticipation de certaines dépenses d'entretien de logement du fait de la hausse du taux de TVA au 1er janvier".

> Les perspectives 2014

L'Insee s'attend à ce que l'activité dans la zone euro continue de croître modérément au premier semestre 2014. En France, la reprise devrait également rester modeste pendant les six premiers mois de 2014. Le PIB devrait croître de 0,1% au premier trimestre 2014, puis de 0,3 % au deuxième. L'acquis de croissance à mi-2014 devrait atteindre 0,7%, selon les analystes de l'institut.

Le pouvoir d'achat des ménages européens pourrait augmenter très légèrement (0,1%). Ils puiseraient plus volontiers dans leur épargne de précaution, donc la consommation augmenterait un peu plus vite que leurs moyens.

Du côté des exportations françaises, après ce que l'Insee qualifie de "trou d'air" au quatrième semestre (+0,6%), la reprise des économies matures, notamment des Etats-Unis, soutiendrait la demande extérieure. Mais la robustesse de l'euro face au dollar minorera les effets sur la balance commerciale française.

Par ailleurs, l'Insee indique que le chômage devrait continuer d'être stable en France pour rester à 10,2% de la population active en France, DOM compris, et à 9,8% en Métropole.

N.G.