BFM Business

Réforme du code du travail: le Medef salue "une étape importante"

Si Pierre Gattaz, président du Medef, a reconnu des avancées importantes dans la réforme présentée à la mi-journée, il demande à ce que les réflexions pour simplifier davantage le code du travail soient poursuivies.

Bien, mais peut mieux faire. Le président du Medef Pierre Gattaz a réagi ce jeudi aux annonces du gouvernement sur la réforme du code du travail. "En première analyse, cette réforme nous apparaît comme une étape importante et intéressante qui peut aider à conforter la confiance des chefs d’entreprise et à faire bouger les lignes pour le bien de nos entreprises, des salariés et du pays", a-t-il indiqué, en prévenant toutefois qu'il resterait "vigilant", notamment sur les décrets d'application.

S’agissant du bloc relatif à l’articulation entre la loi, la branche et l’entreprise, le patron des patrons aurait aimé "plus de place pour l’entreprise" mais dit accepter "ce point d’équilibre". Sur l’organisation du dialogue social, Pierre Gattaz salue également la "vraie fusion de trois instances sur quatre au-dessus de 50 salariés qui vont permettre de simplifier ce dialogue et de le renforcer". Pour les entreprises de 50 à 300 salariés en revanche, le Medef dit regretter vivement "que des limitations de négociations en dehors de la présence syndicale n’aient pas été assouplies".

"Continuer à simplifier le code du travail"

Le représentant des chefs d'entreprise note par ailleurs "des avancées importantes sur des sujets discutés depuis des années" et notamment le plafonnement des dommages et intérêts en cas de licenciement abusif.

Mais après avoir listé une série de simplifications "bienvenues", Pierre Gattaz a déploré l’augmentation des indemnités légales de licenciement. Il estime en outre que "le travail de simplification générale du code du travail reste à mener et n’est pas vraiment engagé à ce stade". Et de conclure: "Le Medef est prêt à jouer le jeu. […] Les réflexions et les travaux doivent se poursuivre pour continuer à simplifier le code du travail".

P.L