BFM Business

Qui était Henry Hermand, le mentor d'Emmanuel Macron, mort ce dimanche?

Henry Hermand est décédé dimanche 6 novembre 2016 à Paris, à l'âge de 92 ans.

Henry Hermand est décédé dimanche 6 novembre 2016 à Paris, à l'âge de 92 ans. - Capture BFMTV

Considéré comme le "mentor politique" d'Emmanuel Macron, l'homme d'affaires Henry Hermand est mort à Paris ce dimanche à l'âge de 92 ans.

"M. Hermand est décédé dans la nuit de samedi à dimanche, les obsèques devraient avoir lieu jeudi à Paris, il avait eu plusieurs interventions chirurgicales ces derniers jours", a indiqué ce dimanche à l'AFP la maire de Senlis Pascale Loiseleur (sans étiquette), confirmant une information du Courrier picard.

Homme d'affaires et de médias, Henry Hermand "partageait sa vie entre Senlis, où il avait une très belle propriété, et Paris. C'est un monsieur qui avait beaucoup de prestance, très bel homme et qui dégageait beaucoup d'autorité naturelle. Il avait réussi dans les affaires tout en étant généreux car il faisait beaucoup de mécénat et continuait à être influent dans le monde de la presse et de la politique", a ajouté l'élue. 

Né le 11 juillet 1924 à Clermont (Oise), Henry Hermand, titulaire d'une licence de sciences, commence sa carrière au Commissariat général à l'énergie atomique après la deuxième guerre mondiale. Il fait ensuite fortune dans l'immobilier commercial et la grande distribution. Entre 1985 et 1987, il est directeur général puis vice-président du quotidien "Le Matin de Paris". Il a été membre du Conseil économique et social (CES) entre 1989 et 1994. En 2014, il a été cofondateur et membre du comité stratégique de l'hebdomadaire "Le 1".

Parrain en politique d'Emmanuel Macron 

Rocardien, il était impliqué dans plusieurs think-tanks, et était notamment administrateur du cercle de réflexion Terra Nova, proche du PS. Il était considéré comme le parrain en politique d'Emmanuel Macron, qui a comme lui des origines picardes. 

Dans une interview au quotidien 20 Minutes, Henry Hermand avait reconnu avoir conseillé à son poulain "de ne pas trop mettre en avant les soutiens financiers" qu'il pouvait avoir "et de bien marquer sa coloration de gauche sur le plan des idées et sur le plan social".

En 2010, Henry Hermand avait publié "L'ambition n'est pas un rêve" (éditions du Seuil), avec une préface de Michel Rocard (1930-2016) et une postface de Tahar Ben Jelloun. Il était commandeur de la Légion d'honneur.

A.M. avec AFP