BFM Business

Quelles personnalités font leur entrée dans le Who's Who in France 2020?

Près de 550 personnalités rejoignent la 51e édition du célèbre annuaire. Antoine Hébrard, président de Who's Who in France, dresse leurs profils.

Toujours très attendue, la nouvelle édition française du célèbre Who's Who, la 51e, est aujourd'hui disponible, l'occasion de connaître les personnalités qui font leur entrée dans le célèbre annuaire biographique. Invité mercredi dernier de l'émission "12h, L'Heure H" sur BFM Business, Antoine Hébrard, président de Who's Who in France, détaille ce millésime 2020 qui se décline également désormais en application pour smartphone. 

On compte ainsi 550 nouveaux entrants (sur un total de 22.000 biographies), âgés de 21 à 102 ans, le plus jeune étant le footballeur du PSG Kylian Mbappé. Les sportifs représentent d'ailleurs 1,5% des fiches du Who's Who. La doyenne est l'actrice et chanteuse Suzie Delair. Mais 48% des nouveaux entrants ont moins de 50 ans.

Benjamin Smith, Denis Brognard ou encore Antoine Griezmann

"Vous avez deux Benjamin, Biolay [le chanteur, NDLR] et puis Smith, le président d'Air France-KLM, vous avez la présidente de La Redoute" Nathalie Balla ou encore Lucie Bash, la fondatrice de Too Good To Go. On trouve également d'autres "têtes connues" comme le journaliste Denis Brognard, l'acteur Pascal Elbé, les footballeurs Antoine Griezmann et Raphaël Varane.

Côté business, on peut citer Anne-Charlotte Bellanger, directrice générale France et Royaume-Uni de Piaget, Aurélien Bosc, président des Cinémas Pathé Gaumont France, ou encore Thomas Guignard directeur général Europe Moyen-Orient et Afrique de l'application Waze.

Seulement 25% de femmes parmi les entrants

Les représentants de la nouvelle économie commencent d'ailleurs à faire leur entrée. Mais parfois, ces jeunes patrons connaissent des destins difficiles dans leurs business. "C'est un problème: à chaque fois qu'on fait rentrer quelqu'un, la rédaction se demande 'et après on fait quoi, si ça se passe mal, si ça ne va pas'. On ne va pas dire qu'il y a un zéro de moins au chiffre d'affaires. Ce n'est pas le chiffre d'affaires qui nous intéresse, c'est la qualité de l'être humain", explique le responsable. 

Les femmes représentent seulement 25% des nouveaux entrants. Une situation "compliquée" selon Antoine Hébrard. "On pourrait avoir 40% de femmes. On les a 'en rayon' entre guillemets. Mais elles sont difficiles à obtenir. D'abord, elles ne rentrent pas dans le Who's Who pour ne pas porter ombrage à leurs maris, (...) elles sont plus modestes, elles disent 'si vous me mettez moi, il faut mettre un tel ou un tel'. Il y a aussi le fait qu'elles sont plus honnêtes, alors ça nous fait faire des recherches à droite à gauche qui sont compliquées".

Et il y a les départs... "Virer n'est pas le mot, on savait que (pour certains) il n'y avait plus du tout d'activité: 300 personnes. Sur 300 personnes, 200 ont écrit en disant 'je n'ai plus d'activité du tout" donc ça n'a aucun intérêt que je reste". Quant aux cent autres, pas de réaction, "on les a supprimés".

Olivier Chicheportiche