BFM Business

Quelle sera la hausse de votre salaire net sur la fiche de paye de janvier?

VIDÉO - Dès ce mois de janvier, les salariés français vont voir leur net à payer augmenter grâce à une baisse des cotisations salariales de 2,20 points de pourcentage sur le brut. La CSG augmente pour sa part de 1,7%.

C’est l’une des mesures phares du programme économique d’Emmanuel Macron. Outre la simplification de la fiche de paye, les 23 millions de salariés français exerçant dans le privé vont voir leur salaire net augmenter dès ce mois de janvier. Une hausse résultant d’un mélange combinant baisse des cotisations salariales et hausse de la CSG (Contribution sociale généralisée).

Dans le détail, la cotisation salariale maladie (0,75%) est supprimée depuis le 1er janvier. La cotisation salariale d’assurance chômage est pour sa part réduite de 2,4% à 0,95% sur la nouvelle fiche de paye. Ainsi, ces deux cotisations salariales qui représentaient 3,15% du salaire brut baissent globalement de 2,2 points.

En parallèle, la baisse des cotisations salariales est transférée vers la CSG qui augmente de 1,7 point pour passer à 9,2% du salaire brut. Le salarié du privé est donc gagnant. L’effet sur le salaire net de la baisse des cotisations salariales est plus important que l’effet provoqué par la hausse de la CSG.

Quel effet sur la fiche de paye?

Dès lors, une personne au Smic à 35 heures verra sa fiche de paye augmenter de 7,44 euros en janvier (sans compter la hausse du Smic validée politiquement au 1er janvier). Un salarié rémunéré 2500 euros brut par mois verra pour sa part le net à payer augmenter de 12,39 euros. Un salarié à 5000 euros brut, de 24,79 euros.

En clair, plus le brut est élevé, plus les nouvelles mesures appliquées sur la fiche de paye sont avantageuses. Du moins jusqu’à un certain seuil. En effet, au-delà de 34.000 euros brut par mois, la hausse de la CSG coûte plus au salarié que ce que ne lui rapportent les baisses des cotisations.

Le salaire net des Français va augmenter
Le salaire net des Français va augmenter © Statista

Reste que l’effet plein de cette mesure ne sera mesurable qu’en octobre, lorsque la cotisation salariale d’assurance chômage sera totalement supprimée. Une baisse en deux temps qui, à terme, permettra au salarié de percevoir un gain net de 1,45% de salaire brut, contre 0,5% en janvier. Un smicard verra dès lors son net à payer augmenter de 22 euros par rapport à sa fiche de paye de décembre 2017 (+257 euros par an).

Preuve que cette mesure tient particulièrement à cœur à Emmanuel Macron, ce dernier a décidé de reporter le prélèvement de l’impôt à la source à 2019. Et pour cause, son application dès cette année aurait rendu les effets des baisses de cotisations quasi invisibles sur la fiche de paye.

Paul Louis